Sciences

SORCE (Solar Radiation and Climate Experiment)

ActualitéClassé sous :Univers

Une fusée Pegasus XL d'Orbital Science Corp doit s'élancer depuis la base aérienne de Vandenberg (Californie) le 25 janvier 2003 (21h08 TU) et déployer le satellite scientifique de la NASA Sorce. Ce satellite, destiné à étudier les variations et la composition des radiations solaires, doit permettre aux scientifiques de mieux appréhender les changements climatiques affectant la Terre.

SORCE (Solar Radiation and Climate Experiment)

D'une durée de vie opérationnelle souhaitée de 5 à 6 années, les quatre instruments de SORCE observeront le Soleil dans toutes ses longueurs d'ondes et nous fourniront des données aptes à répondre aux questions qui tracassent les chercheurs.

Les objectifs scientifiques sont nombreux, mais deux attirent notre attention. Les processus à l'origine des modifications climatiques qui guettent la Terre ces prochaines décennies sont à l'œuvre. A notre échelle, ils ne sont guère perceptibles mais se traduisent par des épisodes météorologiques localement plus prononcés. Pour comprendre et prévenir ces changements, les scientifiques ont besoin de données à long terme sur les variations naturelles du climat terrestre. Alors que certains chercheurs s'accordent à penser que l'activité croissante du Soleil a contribué, à sa façon, au réchauffement global perceptible sur Terre au début du 20ème siècle, d'autres estiment que ce sont en fait les gaz à effets de serre qui sont pour le moment la cause la plus probable de ces bouleversements climatiques. Sorce devrait éclaircir ce point.

Enfin, tous les astronomes vous le diront, l'activité des étoiles de type solaire n'est pas régulière. De récentes campagnes d'observations ont révélé que certains de ces objets ont perdu près de 0,4 pour-cent de leur luminosité en seulement quelques années. Si le Soleil devait entrer dans un tel processus, la Terre reproduirait rapidement les conditions climatiques froides qu'elle a connues il y a 300 ans, alors que l'activité solaire s'était estompée au cours du minimum de Maunder. En étudiant les taches solaires, véritables indicateurs de l'activité du Soleil, Sorce sera capable de mesurer dans quelle proportion le cycle solaire (11 ans) affecte l'activité du Soleil et à quoi nous devons nous attendre prochainement.

A ne pas en douter, si nous souhaitons prévenir les effets néfastes attendus des changements climatiques, les enseignements qui seront tirés de la mission Sorce (d'ici une dizaine d'années) et s'ils font l'objet d'un large consensus auront un impact sur notre mode de vie.

Cela vous intéressera aussi