La sonde MRO s'est placée en orbite autour de la planète rouge le 10 mars dernier, huit mois après son départ de la Terre. Le 25 mars, sa caméra HiRISE a délivré ses premières images qui, après traitement, se révèlent être d'une qualité exceptionnelle.
Cela vous intéressera aussi

Toutes les images...

MROMRO se trouvait entre 1.500 et 2.500 kilomètres d'altitude, sur une orbiteorbite elliptique allongée, lorsque sa caméra HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment) prit ses premiers clichés de Mars. Dans sa partie centrale, la caméra était équipée de détecteurs lui permettant d'obtenir des clichés aux longueurs d'ondelongueurs d'onde du vert et du proche infrarougeinfrarouge, qui ont ensuite été combinés aux images noir et blanc pour obtenir une version intermédiaire. Celle-ci a ensuite été traitée pour augmenter le contrastecontraste entre les couleurscouleurs. Après traitement, la résolution maximale obtenue est de 2.5 mètres par pixel.

Première image en couleurs d'HiRISE <br />(Crédits : NASA/JPL/University of Arizona)

Première image en couleurs d'HiRISE
(Crédits : NASA/JPL/University of Arizona)

L'image finale en "fausses couleurs", visible ci-dessus, couvre 24 kilomètres de l'hémisphère sudhémisphère sud de Mars, à l'aplomb de Bosporos Planum. Elle laisse apparaître, dans sa partie sud, des zones claires et bleutées, qui correspondent probablement à une région de Mars baignant dans une brumebrume matinale. Au nord apparaissent des traînées sombres qui sont dues au balayage de la surface par le vent. Au centre de l'image, sur la droite, on peut observer deux cratères plus « verts » que les autres, dont la composition doit être singulière, et qui mériteraient d'être les cibles du Compact Reconnaissance Imaging Spectrometer, un spectromètrespectromètre embarqué à bord d'MRO, en charge d'analyser les mineraisminerais présents sur Mars.

HiRISE est la plus puissante caméra qui ne s'est jamais trouvée en orbite autour de Mars. Quand on remarque la qualité des clichés délivrés dans le cadre de cette phase de test, on ne peut que se montrer impatient de voir HiRISE sur son orbite de travail, où elle pourra délivrer des images d'une résolutionrésolution remarquable de 28 centimètres par pixelpixel - contre 2.5 mètres par pixel ici !

L'orbite circulaire de travail d'MRO, située à 300 kilomètres d'altitude de la planète rouge (soit cinq fois plus proche que lors de cette campagne de test), permettra à la sonde de décrire une révolution en 2 heures de temps. Pour permettre à HiRISE d'opérer dans les meilleures conditions, MRO utilisera dans les mois à venir l'aérofreinage, une procédure qui la verra passer à de multiples reprises dans l'atmosphèreatmosphère de Mars, et utiliser la force de frictionfriction pour se circulariser.

Nul doute que les ingénieurs de la NASANASA ont hâte d'utiliser HiRISE à ses pleines capacités. Mais, de l'avis d'Alfred McEwen, leader de l'équipe en charge de l'instrument, ces derniers ont également beaucoup à apprendre en matièrematière de traitement d'images, pour exploiter au mieux les données de « cette caméra très compliquée ».