Sciences

Le japon veut éviter le crash de sa sonde martienne

ActualitéClassé sous :Univers , nozomi , mars

-

Lancée en 1998, la sonde orbitale Nozomi (espoir en japonais) a pour mission l'étude des couches supérieures de l'atmosphère martienne, l'interaction avec le vent solaire ainsi que l'existence d'un champ magnétique.

La sonde Japonaise Nozomi

Cependant depuis son lancement ce petit orbiter de 541 kilogrammes (dont 285 kg de carburant ) qui a l'aspect d'un prisme carré aux coins tronqués n'a cessé de rencontrer des problèmes techniques persistants et ce malgré toutes les tentatives de corrections infructueuses de l'agence aérospatiale japonaise.

Le rendez-vous avec la planète rouge était prévu pour 1999, malheureusement suite à un mal fonctionnement lors d'une manœuvre de correction le 21 décembre 1998, la sonde a utilisé plus de carburant que prévu, celle-ci a pris une trajectoire trop proche de la terre et l'accélération résultante est restée insuffisante.

La quantité de carburant restant étant trop faible pour le voyage vers mars sur l'orbite prévue initialement, une trajectoire héliocentrique de secours a dû être choisie. L'orbiter devrait arriver dans l'atmosphère martienne pour fin décembre 2003 soit 4 ans après la date prévue !

Suite à l'étude de la nouvelle trajectoire prise par Nozomi, les scientifiques japonais ont estimé qu'il y avait un risque de voir la sonde entrer en collision avec Mars, celui-ci tournerait aux alentours de un pour cent.

Afin d'éliminer la possibilité de ce scénario catastrophe, un ajustement fin de la trajectoire sera tenté le 9 décembre prochain par l'agence aérospatiale nippone. Mais avant cela les scientifiques devront travailler sur un problème de mal fonctionnement des circuits de reception et de transmission de données. Affaire à suivre...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi