Sciences

Désintégration de Columbia : un débris accrédite la thèse du choc en vol (màj)

ActualitéClassé sous :Univers

-

Suivant une déclaration faite hier 25 février lors d'une conférence de presse par l'amiral en retraite Harold Gehman, à la tête du Conseil d'enquête sur l'accident de Columbia (CAIB), la cause de l'accident qui a provoqué la destruction en vol de la navette Columbia a peut-être été découverte.

A l'heure actuelle, quelque 8100 débris ont pu être retrouvés de l'épave, et 5297 clairement identifiés, ce qui représente environ 10% du poids total du vaisseau spatial.

Le plus précieux d'entre tous est probablement un fragment de tuile de protection thermique provenant de l'aile gauche de Columbia retrouvé près de la ville de Powell (nord-est du Texas). Celle-ci présente des dégâts provoqués par la chaleur lors de la rentrée atmosphérique, ainsi qu'un important arrachement de matériau à l'endroit où elle était collée à la coque de Columbia. Mais surtout, elle porte une mystérieuse trace orange vif, ce qui semble accréditer la thèse d'un choc subi en vol par la navette.

Face interne de la tuile, côté coque. Cliquez ici pour agrandir la photo
 Face externe de la tuile, les traces orange sont bien visibles. Cliquez ici pour agrandir la photo
Face interne de la tuile, côté coque.
Cliquez ici pour agrandir la photo 
Face externe de la tuile, les traces orange sont bien visibles.
Cliquez ici pour agrandir la photo

"Ces dégâts ne sont pas liés à la chaleur lors de la rentrée atmosphérique", a déclaré Harold Gehman lors de sa conférence de presse.

Cela vous intéressera aussi