Sciences

Après 7 ans de flirt cosmique, Stardust revient sur Terre !

ActualitéClassé sous :Univers , Stardust , échantillon de poussière interstellaire

C'est le 15 janvier 2006 que doit se poser sur Terre la capsule contenant les échantillons de poussières cométaires et interstellaires collectés par Stardust. Les échantillons de poussière interstellaire ont été récupérés entre les mois de février et mai 2000 et entre les mois d'octobre et décembre 2002. Quant aux échantillons cométaires, ils proviennent de la comète Wild 2, survolée en janvier 2004.

Test d'atterrissage de la capsule de Stardust (février 1998).

Après un voyage d'environ 4,37 milliards de km à travers le Système Solaire, la sonde, lancée en février 1999, fonce à toute vitesse vers la Terre et la NASA se prépare à ce retour. La NASA a en mémoire le crash de la capsule Genesis  rapportant des échantillons du vent solaire, en septembre 2004. Genesis n'avait pas ouvert ses parachutes de façon nominale et avait percuté le sol à près de 311 km/h. Mais après vérifications, il apparaîtra que le récipient contenant les échantillons du vent solaire n'avait pas été endommagé, sauvant ainsi la mission 

Dans le cas de la Stardust, deux manœuvres sont prévues avant le largage de la capsule les 3 et 13 janvier. Le largage est prévu le 15 janvier à 05h57 TU et 4 heures plus tard la capsule doit entrer dans l'atmosphère terrestre à environ 125 km au-dessus de l'Océan Pacifique. Elle entrera dans l'atmosphère à la vitesse record de 46 445 km/h. Il s'agit de la vitesse de rentrée la plus élevée jamais atteinte par un objet construit par l'homme.

A 32 kilomètres d'altitude, un premier parachute doit s'ouvrir (parachute d'extraction) et à environ 3 km d'altitude le parachute principal doit se déployer. Enfin, l'atterrissage est prévue à 10h12 TU sur un site militaire de l'US Air Force, situé dans l'Utah. Les équipes de la NASA interviendront au moyen d'hélicoptères ou de véhicules terrestres pour récupérer le récipient contenant ses précieux échantillons.

Une fois récupérés, les échantillons seront transportés dans un laboratoire spécifique du Centre spatial Johnson de la NASA, à Houston d'où ils seront préservés et étudiés. Les informations attendues vont permettre aux scientifiques de remonter aux origines de la formation du Système Solaire et de comprendre un peu mieux les mécanismes de formation des comètes, des planètes et de la matière dont elles sont issues. A terme, on en saura un peu plus quant à l'origine de l'apparition de la vie sur la planète Terre. Et comme chaque mission apporte son lot de surprises scientifiques, il n'est pas exclu que Stardust bouleverse certaines idées reçues et autres certitudes. A suivre donc...

Cela vous intéressera aussi