Le Falcon 9 v1.1 au décollage, sur le pas de tir SLC-40 de Cap Canaveral. © SpaceX

Sciences

SpaceX réussit enfin son lancement de six satellites

ActualitéClassé sous :SpaceX , Falcon 9 , accès à l'espace

Nouveau succès pour SpaceX qui vient de lancer six nouveaux satellites pour le compte d'Orbcomm. En dépit de l'attente, tous sont arrivés à bon port sur leur orbite pour le plus grand plaisir du client qui, par ailleurs, a obtenu un prix très bon marché, anormalement bas diront certains. Prochain lancement prévu, le satellite Asiasat-8 en août.

SpaceX a réussi son troisième lancement de l'année mais reste très en retard sur son objectif qui en prévoyait un nouveau chaque mois. Initialement programmé en avril, il fut en effet reporté à mai puis en juin pour, finalement, se dérouler le 14 juillet. Petit clin d'œil à Arianespace qui pourrait bientôt devenir son principal concurrent.

Lancé depuis Cap Canaveral, un Falcon 9 a réussi sa mission en mettant en orbite les six premiers satellites de la constellation de la seconde génération d'Orbcomm. Ils furent déployés au cours d'une séquence qui a duré 20 mn sur une orbite inclinée à 47° et faiblement elliptique (615 x 750 km) laquelle sera bientôt circularisée à 715 km d'altitude.

Seule déception : la tentative de récupération du premier étage s'est soldée par un échec. Cette fois, point de mauvais temps comme ce fut le cas la première fois. L'étage s'est désintégré après son amerrissage sans qu'on sache vraiment si ce fut consécutif au contact avec l'océan. Pour cela, l'analyse de la télémétrie devrait informer SpaceX sur ce qui s'est réellement passé. C'est important car les moteurs de l'étage devaient faire en sorte que celui-ci se pose en douceur en ajustant leurs paramètres. Les bonnes nouvelles sont que le retour à la mer et la séquence de déploiement des pieds de l'étage se sont bien déroulés.

Un satellite OG2 d'Orbcomm vu déployé tel qu'il le sera en orbite. © Sierra Nevada

Une nouvelle constellation de six satellites

Le réseau mondial de communication par satellites Orbcomm, concurrent d'Iridium et de Globalstar, compte 889.000 abonnés à son offre. Tous ceux qui sont en service actuellement furent lancés voici plus de 15 ans et ont largement dépassé leur durée de vie contractuelle. D'où la nécessité de mettre en orbite la génération suivante, dans la perspective soit de renforcer la flottille existante, soit de remplacer ceux qui seront en fin de vie.

Baptisée OG2 (OG1 fut la première), cette nouvelle constellation artificielle se composera au total de 17 satellites. Les onze restants sont annoncés pour novembre, toujours par un lanceur Falcon 9 de SpaceX. Construits par Sierra Nevada, ces satellites pèsent 171 kg et sont conçus pour fonctionner au minimum dix ans.

Pour anecdote, on notera qu'Orbcomm a obtenu un rabais significatif pour le lancement de ses 17 satellites. Il faut savoir qu'initialement, ces six premiers satellites devaient être lancés par des Falcon 1, un lanceur que SpaceX n'utilise plus. Le back-up sur Falcon 9 s'est fait aux mêmes conditions financières que celles prévues pour un lancement sur Falcon 1. En tout et pour tout, avec le lancement des 11 prochains satellites cet automne, Orbcomm aura déboursé la modique somme de 42,6 millions de dollars. Un prix qui ne couvre pas le coût de la construction et de l'amortissement du lanceur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi