Cette année, la Nuit blanche des Chercheurs s'est déroulée le 27 janvier 2022.
Sciences

Retrouvez le replay de la Nuit Blanche des Chercheurs !

ActualitéClassé sous :recherche , Sciences , Animaux spationautes

-

Nantes Université et Stereolux se sont associés pour la 6 e année consécutive pour la Nuit Blanche des Chercheur·es. Retrouvez le replay sur la chaine YouTube de Nantes Université ! Cette année, la thématique "Frontière(s)" était au coeur de la programmation !

Cela vous intéressera aussi

Pour sa sixième année consécutive, Nantes université a de nouveau organisé la Nuit Blanche des Chercheur.es le jeudi 27 janvier. L'événement, conçu avec l'ambition d'allier la science et la culture dans un esprit festif, a constitué un temps fort de rencontre entre les chercheurs et le grand public. Pour cette nouvelle édition, place à un nouveau format : l'hybride. En effet, une partie de la programmation s'est faite en présentiel tandis qu'une autre a eu lieu en live sur Youtube

Le teaser de la Nuit Blanche des Chercheurs 2022 © Université de Nantes

"Frontière(s)" comme thématique cette année

Après la thématique de l'imprévu en 2021, cette année, place au(x) frontière(s) ! Car oui, en matière de savoirs, les frontières ont aussi leur place, leur rôle et sont sans cesse questionnées Que ce soit pour les citoyens ou même les chercheurs, les frontières sont au coeur de l'actualité. Elles traversent les langues, les corps, les esprits, l'espace et le temps. On les dessine, on les défie, on en dresse ou les combats. C'est avec ce constat, mais aussi les enjeux qui en découlent, que la Nuit Blanche des Chercheurs a été pensée cette année. Les scientifiques présents à cet événement ont ainsi donné des pistes de réflexion pour penser et imaginer les frontières autrement.

Le programme

Conférences : de 18h15 à 21h

A Stereolux en Salle Maxi et également en live sur YouTube, quatre grandes conférences, animées par Nora Hamadi, sont venues traiter des frontières : science et opinion, sexe et genre, migrations ou encore frontières entre danses de rue et histoire. Les scientifiques de Nantes Université et des invité·es de renom ont proposé, le temps d'une soirée, d'apprendre, comprendre et dépasser les frontières du savoir.

  • Etienne Klein, physicien, philosophe des sciences et vulgarisateur, a ouvert le bal des conférences et a évoqué l'ambivalence de notre rapport à la science et la crédibilité de la recherche qui ploie sous la force de l'événement et de l'opinion.
  • Patricia Lemarchand, professeure des Universités à Nantes Université, praticien hospitalier en pneumologie, Paulin·e Goasmat, réalisateur·rice et Pascale Mahot, praticien hospitalier en endocrinologie au CHU de Nantes ont abordé les frontières du genre qui peuvent être plurielles.
  • Philippe Béziat, réalisateur, a évoqué son film les « Indes Galantes », aux frontières des danses de rue et de l'histoire mises en images et en récit.
  •  Pour clôturer cette session de conférences, Yves Pascouau, spécialiste des questions migratoires et chercheur associé senior à l'Institut Jacques Delors, et Estelle D'Halluin, maître de conférences en sociologie à Nantes Université. Ils ont dialogué autour des migrations et mobilités aux frontières de l'hospitalité.

 La science en jeu : de 21h à 23h

Trois formats originaux spécialement concoctés pour l'événement ont été proposés cette année pour voir la recherche autrement :

  • une conférence décalée pour laquelle 3 chercheur·es de Nantes Université se sont prêtés au jeu de la vulgarisation avec des défis à relever en direct,
  •  un quiz participatif pour en savoir plus sur les frontières du vivant,
  • une plongée dans l'histoire lors de laquelle c'est le public qui choisit le scénario.

Article réalisé en partenariat avec Nantes Université

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !