Aujourd'hui 13 janvier, le bâtiment Carl-Ivar Branden sera inauguré sur le site du Polygone scientifique de Grenoble, France. Le nouveau centre sera divisé entre le Partenariat pour la biologie structurale et l'Institut de virologie moléculaire et structurale. Le centre perçoit 10 pour cent de son financement au titre du volet "Infrastructures de recherche" du Sixième programme-cadre (6e PC).
Cela vous intéressera aussi

Le centre hébergera un grand nombre de groupes de recherche étudiant notamment les protéinesprotéines et autres moléculesmolécules liées aux maladies humaines. Les installations disposeront d'équipement de purification et d'expression des protéines à haut débitdébit, de cristallisation robotiquerobotique, de deutération et de marquage isotopique, de résonance magnétique nucléairerésonance magnétique nucléaire, de spectrométrie de massespectrométrie de masse et de microscopie cryoélectrique.

"En assemblant toutes les composantes de ce réservoir au sein d'une plateforme unique sous un même toittoit, nous pouvons accélérer considérablement le processus de recherche moléculaire et les processus liés aux maladies", a déclaré Rob Ruigrok, professeur à l'Université Joseph FourierJoseph Fourier et directeur de l'Institut de virologie moléculaire et structurale.

Un champ particulier de la recherche portera sur les structures des protéines trouvées à la surface des virusvirus. Ces structures permettent aux virus de s'accrocher aux protéines réceptrices des cellules. Le développement d'inhibiteurs sera possible grâce à des travaux de recherche tels que ceux entrepris au sein du nouveau centre. Une partie de la modélisationmodélisation requerra une manipulation atomeatome par atome, uniquement possible grâce à une étroite collaboration avec les partenaires du centre.

Le centre a déjà développé sa réputation grâce au projet européen SPINE (Protéomique structurale en Europe), en produisant des médicaments cibles contre les virus et les bactériesbactéries.

Le Partenariat pour la biologie structurale est une collaboration entre le Laboratoire européen de biologie moléculairebiologie moléculaire, l'Installation européenne de rayonnement synchrotronInstallation européenne de rayonnement synchrotron, l'Institut de biologie structurale et l'Institut Laue-Langevin. L'Institut de virologie moléculaire et structurale est associé à l'Université Joseph Fourier et au Centre national français de la recherche scientifique (CNRS).

"Ces partenaires offrent un incroyable éventail de compétences dans le domaine des sciences de la vie, et le campus de Grenoble est un lieu idéal pour les rassembler dans un important nouveau centre de biologie structurale", a expliqué Eva Pebay-Peyroula, directrice de l'Institut de biologie structurale et actuelle présidente du Partenariat pour la biologie structurale. "Il jouit de la présence de certains des instruments de biologie structurale les plus importants au monde : la source de rayons Xrayons X de l'Installation européenne de rayonnement synchrotron est une des plus puissante au monde et la source de neutronsneutrons de l'Institut Laue-Langevin est la plus grande au monde".