A l'occasion d'une conférence de presse, l'institut allemand d'archéologie a dévoilé les premières images d'une momie scythe mise au jour au mois de juin dernier, dans les montagnes de l'Altaï, en Mongolie. D'après l'équipe internationale d'archéologues, il s'agirait d'un guerrier scythe décédé il y a 2.500 ans de cela. Le lieu de cette découverte suggère que les nomades scythes occupaient un territoire plus vaste qu'on ne le pensait…
Cela vous intéressera aussi

La momie d'un guerrier scythe a été mise au jour sur les montagnes de l'Altaï <br />Cette tombe daterait de 2.500 ans <br />(Courtesy of AFP/DDP/HO)

La momie d'un guerrier scythe a été mise au jour sur les montagnes de l'Altaï
Cette tombe daterait de 2.500 ans
(Courtesy of AFP/DDP/HO)

Le président de l'institut allemand d'archéologie Hermann Parzinger n'a pas hésité à qualifier l'événement de « fabuleux ». Le corps du guerrier scythe retrouvé sur les monts enneigés de l'Altaï, à 2.600 mètres d'altitude, reposait dans une tombe remarquablement bien préservée. Selon Hermann Parzinger, c'est probablement la faible température et la proximité de glace qui a permis de conserver la momie en si bon état.

L'homme décédé entre l'âge de 30 et 40 ans et inhumé au côté de deux chevaux aux selles décorées était vêtu d'un manteaumanteau de fourrure de castor et portait un chapeau en feutrine. Son torse présentait également plusieurs tatouages. Hormis la présence des chevaux, la sépulturesépulture recelait également d'autres signes extérieurs de richesse, tels des sculptures sur boisbois, des armes et des vases faits de corne et de terreterre cuite. Le guerrier scythe arborait également des cheveux blonds qui, selon les archéologues, étaient peut-être initialement d'une autre teinte mais auraient pu se décolorer au cours des millénaires passés dans la tombe.

Les scythes étaient des peuples nomades qui, entre le VIIè et le IIIè siècle av. J.-C, occupaient une partie des steppessteppes eurasiennes, courant de l'Ukraine aux versants russes de l'Altaï. Or, ce guerrier ayant été retrouvé sur les flancs de Mongolie, tout porteporte à croire que le territoire des scythes était en réalité plus étendu qu'on ne le pensait.

Les objets retrouvés dans cette tombe, érigée il y a 2.500 ans, ont rejoint la capitale de Mongolie pour y être conservés. Des analyses complémentaires sont en cours, notamment sur les dépouilles des chevaux, pour en apprendre davantage sur la végétation de l'époque.