Le pont qui traverse la rivière de Lafnitz, en Autriche. © Tu Wien

Sciences

Une étonnante technique de construction de pont inspirée du parapluie

ActualitéClassé sous :pont , technique de construction , construction de pont

Des ingénieurs autrichiens ont inventé une nouvelle méthode de construction par laquelle le pont est édifié à la verticale et se déplie comme un parapluie. Un système qui permet de construire le pont en quelques jours, et particulièrement adapté au franchissement de ravin ou d'espaces naturels.

Un pont de 116 mètres traverse désormais la petite rivière de Lafnitz, en Autriche. Inauguré le 27 février dernier, il fait partie du projet de nouvelle autoroute S7, actuellement en construction par Asfinag, et traversant la ville de Fürstenfeld. Ce pont, qui semble totalement banal à première vue, a pourtant été érigé avec une nouvelle technique révolutionnaire : il n'est pas construit horizontalement mais verticalement, et s'ouvre ensuite comme un parapluie. Imaginée par les ingénieurs de l'Université technologique de Vienne (TU Wien), cette technique assez spectaculaire offre un gain de temps considérable et permet d'ériger des ponts sur des terrains difficiles.

Construire un pont sans pile et sans échafaudage

« Selon la taille et l'emplacement, il existe plusieurs techniques de construction de ponts, explique Johann Kollegger, chercheur à l'Institut d'ingénierie structurelle de TU Wien. Si le pont n'est pas trop haut par rapport au sol, il peut être érigé à l'aide d'un échafaudage. Une autre méthode consiste à bâtir la pile du pont et à construire progressivement les tabliers de chaque côté. »

Une technique qui requiert une précision au millimètre près afin que les deux bords se rejoignent parfaitement. Lorsque la distance entre les piles est trop grande, on fait coulisser des poutres en acier sur lesquelles on pose des coffrages où est coulé le béton. Autre difficulté : de lourds travaux de fondation pour ériger les piles. Il faut parfois détourner le cours de rivières ou travailler dans des ravins de plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Les poutres sont érigées verticalement, puis abaissées à l’horizontale par un mécanisme hydraulique, et remplies de béton. © TU Wien, YouTube

Un pont construit en deux ou trois jours

La technique inventée par les ingénieurs autrichiens repose sur un principe complètement différent : des poutres creuses de 54 tonnes, munies d'une armature en acier, sont préfabriquées et positionnées à la verticale le long d'un échafaudage provisoire. Elles sont ensuite dépliées à l'horizontale grâce à un mécanisme hydraulique, comme un parapluie, puis remplies de béton une fois en place.

Les poutres pivotantes, de 36 mètres chacune, permettent d'abaisser des travées de 72 mètres, ce qui aboutit à une longueur totale de 116 mètres lorsqu'on complète l'espace entre le bout de la travée et les culées du pont. Un processus réitéré quatre fois pour obtenir la largeur de pont désirée. « La construction de pont prend généralement plusieurs mois, note Johann Kollegger. La fabrication des éléments préfabriqués pour notre type de pont ne nécessite en revanche que deux ou trois jours, et il ne faut que trois heures pour déplier les poutres ».

Le pont est composé de 4 poutres au-dessus desquelles on construit le tablier. © Tu Wien

Une construction qui préserve les espaces naturels

Outre le gain de temps et d'argent, cette technique est particulièrement avantageuse pour des terrains difficiles, lorsqu'on doit enjamber des précipices nécessitant de très hautes piles, ou sur des terrains protégés comme des réserves naturelles qui ne doivent pas être perturbées par des travaux (comme c'est le cas pour le pont de Lafnitz).

La solidité et la durabilité du pont est identique, voire supérieure, selon l'Institut d'ingénierie. La structure comporte en effet moins de joints et d'éléments qu'un pont traditionnel. En revanche, la technique reste pour l'instant limitée à des ouvrages relativement courts. Mais on peut imaginer un enchaînement de ponts-parapluies pour construire des structures plus longues.

Le pont de Lafnitz vient compléter le précédent, construit juste à côté au-dessus du Lahnbach avec la même méthode entre octobre 2019 et 2020, et qui a servi de prototype. Il concrétise 15 ans de recherche menés à l'Université technologique de Vienne, qui a breveté son idée dès 2006.

  • Des ingénieurs autrichiens ont imaginé une nouvelle méthode de construction de pont inspirée du parapluie.
  • Plutôt que d’être construites à l’horizontal, les poutres sont érigées verticalement, puis dépliées pour relier les deux culées.
  • Ce système offre un gain de temps considérable, et permet de construire sur des terrains accidentés ou sensibles.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !