Sciences

Téléphone, agenda et bientôt détecteur de radiation

ActualitéClassé sous :physique

RadNet est le nom donné à un projet élaboré dans les murs du Livermore National Laboratory, en Californie. De la taille d'un Personal Digital Assistant, l'appareil équipé d'un GPS a été pensé pour servir de téléphone ou d'agenda électronique, surfer sur Internet et surtout détecter les matériaux radioactifs d'éventuelles bombes ou armes nucléaires.

Il représente, selon ses inventeurs, la prochaine génération d'outils de lutte contre le terrorisme.

RadNet sera équipé de capteurs de neutrons et de rayons gamma (Ultra-High Resolution Gamma Ray).

Le dispositif fonctionnera à très basse température, proche du zéro absolu ; toute variation de température due au rayonnement d'éléments radioactifs, aussi faible soit-elle, pourra ainsi être détectée.

La grande sensibilité de RadNet devrait lui permettre de faire la différence entre, par exemple, une personne sous radiothérapie et une "bombe sale" (bombe classique associée à des éléments radioactifs).

Les scientifiques espèrent disposer d'un premier prototype d'ici quelques mois, mais pour une version finalisée, il faudra attendre encore deux ans.

Cela vous intéressera aussi