Sciences

Des images en couleurs de Cérès... et des surprises

ActualitéClassé sous :Dawn , Exploration robotique , planète naine

À la conférence de l'union européenne des Géosciences, l'équipe de Dawn a rendu publiques de nouvelles données sur Cérès. Il est encore trop tôt pour les débats scientifiques, qui attendront les premières publications, mais on en sait déjà davantage sur les mystérieux points lumineux qu'arbore cette planète naine : ils sont... surprenants.

Cette carte en fausses couleurs de la surface de Cérès a été tracée à partir de données acquises par la sonde Dawn en février 2015. Elle montre la diversité des éléments qui composent la surface de cette planète naine, installée dans la ceinture principale d'astéroïdes. © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA

Arrivée autour de la planète naine Cérès le 6 mars, la sonde Dawn utilise son moteur ionique pour se placer progressivement à 13.500 kilomètres d'altitude, là où débuteront les observations scientifiques. Cela devrait être fait le 23 avril. D'ici là, la sonde acquerra tout de même quelques données, dont des images, attendues ces prochains jours. En attendant, l'équipe scientifique du projet a présenté lundi lors d'une conférence de l'union européenne des Géosciences dans la capitale autrichienne Vienne, l'état des connaissances sur cet objet bien plus complexe que prévu.

Une carte en couleurs de sa surface a été présentée, qui montre une grande diversité d'éléments dans la composition de sa surface. Les différences de morphologie et de couleurs suggèrent que Cérès est un corps actif. Des traces d'impacts à la surface témoignent de violentes collisions dans son histoire et des processus divers ont abouti à la formation de différents matériaux révélés aujourd'hui par cette carte. Ces observations montrent également une surface fortement cratérisée, ce qui était prévu, mais elle semble avoir moins de grands cratères que ce qu'attendaient les scientifiques.

Nouvelle surprise pour les astronomes : selon la longueur d'onde, certains des curieux points lumineux prennent des aspects différents. On voit ici, observées dans le visible et dans l'infrarouge par l'instrument VIR, les taches Spot 1 (en haut) et Spot 5 (en bas). Conclusion : Spot 1 est plus froid que la région qui l'entoure alors que Spot 5 est à la même température. © Nasa/JPL-Caltech/UCLA/ASI/INAF

Des points lumineux surprenants

Les observations se sont focalisées sur les énigmatiques zones lumineuses. Une douzaine ont été recensées, dont le double point lumineux repéré durant l'approche de Dawn et que l'on associe à des geysers de vapeur d'eau. Mais à les regarder de plus près à mesure que s'approche la sonde de la Nasa, le mystère sur leur nature s'épaissit. La seule certitude actuelle est qu'il ne s'agit pas de sites riches en glace stable, car Cérès est trop proche du Soleil.

Ces points ont été observés dans différentes longueurs d'onde de l'infrarouge, et le résultat est plutôt surprenant. En effet, alors qu'on aurait pu s'attendre à des clichés homogènes il n'en est rien. Certains de ces points semblent se comporter de façons différentes. Ainsi, un de ces spots est apparu plus froid que le reste de la surface alors qu'un autre était carrément invisible !

Cela vous intéressera aussi