Tous les voyants sont au vert au LHC. Les premiers faisceaux de protons devraient parcourir des tours complets dans l'anneau de 27 km de circonférence ce weekend, lundi au plus tard.
Cela vous intéressera aussi

Les membres de la communauté de la physiquephysique des hautes énergiesénergies ainsi que ceux que passionne la recherche des constituants fondamentaux de la matièrematière et des forces animant l'universunivers vont pouvoir chanter qu'ils sont « happy » sur l'airair de la chanson de Pharrell Williams. Le CernCern vient d'annoncer qu'après deux années d'arrêt, pendant lesquelles le plus puissant collisionneur de particules du monde a été amélioré et ses dispositifs de sécurité renforcés, il va redémarrer.


Des étudiants et des membres du Cern expriment leur joie d'être au Cern. © US LHC, YouTube

Il aurait dû le faire la semaine du 23 mars 2015 mais un court-circuitcourt-circuit à la terreterre détecté le 21 mars dans l'un des aimants supraconducteurssupraconducteurs du secteur 3-4 du LHCLHC avait conduit à repousser cette date. On pouvait craindre un délai supplémentaire d'au moins 6 semaines environ s'il avait fallu réchauffer puis refroidir à nouveau ce secteur.

Mais les ingénieurs du Cern ont montré qu'ils méritaient bien leur réputation en résolvant en quelque jours le problème à l'aide d'un impulsion de courant de 400 ampèresampères pendant une duréedurée de quelques millisecondes.

La Force est devenue un outil de recherche populaire dans le département Faisceaux du Cern à l'occasion du poisson d'avril 2015. © Max Brice et Daniel Dominguez, Cern

La Force est devenue un outil de recherche populaire dans le département Faisceaux du Cern à l'occasion du poisson d'avril 2015. © Max Brice et Daniel Dominguez, Cern

Des collisions à 13 TeV au LHC en juin 2015

Cela permet aujourd'hui à Frédérick Bordry, directeur des accélérateurs et de la technologie du Cern, de déclarer dans un communiqué du laboratoire : « nous sommes confiants de pouvoir redémarrer durant le weekend car tous les tests sont pour l'instant concluants ». Le Cern renchérit sur cette déclaration en indiquant que les premiers faisceaux de protonsprotons pourraient circuler dans la machine entre samedi et lundi prochains. Au début, ces protons n'auront que leur énergie d'injection au sortir de la chaîne des accélérateurs, dont le dernier élément est le Super Synchrotron à Protons, c'est-à-dire seulement 450 GeVGeV.

Pour commencer à explorer de nouveaux territoires de la physique des hautes énergies, il faudra attendre les premières collisions qui sont prévues pour le mois de juin. On devrait alors battre des records puisque les protons dans les paquetspaquets accélérés par le LHC atteindront des énergies de 6,5 TeV. Les collisions à 13 TeV pourraient alors produire des particules supersymétriques, ou même des minitrous noirs. Mais comme Aurélien BarrauAurélien Barrau nous l'avait expliqué, il n'y a aucune crainte à avoir devant ces minitrous noirs car si l'Homme peut les produire, la Nature le fait déjà depuis des milliards d'années avec les rayons cosmiquesrayons cosmiques frappant la Terre et les autres astresastres du Système solaireSystème solaire, lesquels sont toujours là...