L’avion électrique à décollage et atterrissage vertical mis au point par le Suisse Dufour Aerospace vient d’achever une première phase de tests qui comprenait 550 vols d’essai. Ce démonstrateur est certainement l’un des futurs taxis volants les plus aboutis du moment.

Cela vous intéressera aussi

Futura dresse souvent le portrait de ce que l'on appelle les taxis aériens du futur. Il s'agit le plus souvent de dronesdrones multirotors ou d'aéronefsaéronefs électriques, parfois autonomes, et conçus pour décoller et se poser de façon verticale. Pour le moment, il y a peu de prototypes en véritable phase de test. Il faut aller du côté de la Suisse pour voir l'un des démonstrateurs les plus aboutis. Il s'agit de celui du futur aEro 3 conçu par Dufour Aerospace en partenariat avec l'institut de recherche de l'ETH Zurich. Doté d'une envergure de 4,5 mètres, l'appareil est un VTOL (Vertical Take-off and Landing), à savoir un avion à décollage et atterrissage vertical, propulsé par une motorisation 100 % électrique.

Le choix de ce type d'appareil parait étrange, lorsque l'on sait que les VTOL ont toujours eu du mal à trouver leur place dans le secteur civil en raison de la consommation excessive d'énergieénergie nécessaire à l'élévation de l'appareil. Mais, dans le cas du démonstrateur, l'architecture du système de vol diffère de ce qu'il se fait actuellement. Plutôt que de faire pivoter les moteurs à la verticale pour décoller, l'appareil incline l'intégralité de son aile pour utiliser les quatre moteurs à hélice pour décoller ou se poser.

 

Le démonstrateur eVTOL a réalisé 550 vols d’essai. On peut le voir évoluer dans les différentes phases de vol sur cette vidéo. © Dufour Aerospace

Inspiré d’un avion des années 60

Une fois que l'aéronef se trouve à son altitude de mise en croisière, l'aile reprend un plan horizontal pour se transformer en avion en bénéficiant de sa portanceportance. Cette configuration n'est pas nouvelle et le démonstrateurdémonstrateur se base d'ailleurs sur le Canadair CL-84, un prototype de VTOL qui a réalisé ses premiers vols dans les années 60, mais qui n'a jamais été commercialisé.

Pour la directrice technique de Dufour Aerospace, cette architecture avec une aile inclinable permet de conserver un bon rendement, puisque l'airair s'écoule toujours de la même façon sur l'aile, ce qui permet de passer d'une configuration de vol à une autre de façon rapide et économique. Le démonstrateur vient de réaliser sa première phase d'essais avec 550 vols. Ils ont permis de pousser l'aéronef dans ses retranchements et de vérifier avec succès ce qui avait été modélisé par l'avionneur.