Deux fois par an, les adorateurs du Soleil et les photographes se retrouvent sur les Champs-Élysées pour photographier notre étoile en train de se coucher sous l'Arc de Triomphe. Un rendez-vous parisien à savourer début août.
Cela vous intéressera aussi

Tout le monde a déjà remarqué que la hauteur du SoleilSoleil dans le ciel varie : dans l'hémisphère nordhémisphère nord, le Soleil est au plus haut lors du solstice d'étésolstice d'été et au plus bas lors du solstice d'hiversolstice d'hiver. Comme chacun le sait, ce phénomène est provoqué par l'inclinaison de l'axe de rotation terrestre dont l'orientation reste constante tout au long de l'année, à l'origine des saisonssaisons. Il en va de même pour l'endroit où semble se lever et se coucher le Soleil : il change chaque jour comme vous pourrez le constater en notant la position de notre étoileétoile à l'horizon est et ouest par rapport à un repère terrestre.

Dans ce déplacement (qui n'est qu'apparent, puisque c'est la TerreTerre seule qui bouge), le Soleil est amené à passer épisodiquement derrière des monuments lorsqu'il se lève ou se couche. Si nos ancêtres avaient sciemment disposé certains blocs de pierre pour repérer les dates des solstices et des équinoxeséquinoxes, des constructionsconstructions plus récentes se retrouvent fortuitement sur la trajectoire du Soleil levant ou couchant.

En 1997 les photographes étaient déjà nombreux à guetter le Soleil sous l'Arc de Triomphe. Crédit G. Troude

En 1997 les photographes étaient déjà nombreux à guetter le Soleil sous l'Arc de Triomphe. Crédit G. Troude

Le Soleil a rendez-vous... avec l'Arc de Triomphe

Début août le Soleil glissera le soir entre les colonnes de l'Arc de Triomphe sur les Champs-Élysées, une avenue orientée selon un axe est-ouest. Cela s'était déjà produit début mai, quand le Soleil avait la même déclinaisondéclinaison. Vous trouverez sur le site de l'IMCCE (Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides) une page spéciale consacrée au phénomène ainsi que des conseils pour bien choisir votre emplacement. Il vous faudra en effet tenir compte de la distance qui vous sépare de l'Arc de Triomphe. Trop près, et l'Arc de Triomphe devient démesuré par rapport à la taille apparente du Soleil. Trop loin, et c'est la barre de l'Arche de la Défense qui devient visible et coupe le disque solaire !

Il est conseillé d'aller repérer la position idéale la veille du jour J, où vous devrez vous installer assez tôt car nombreux sont ceux qui viennent suivre le phénomène. Ne regardez le Soleil à l'œilœil nu que s'il n'est pas trop éblouissant ; c'est en général le cas, sa lumièrelumière étant fortement atténuée par l'épaisse couche atmosphérique polluée au-dessus de la capitale. Pour une fois la pollution a des vertus : comme dans le cas des éruptions volcaniqueséruptions volcaniques, les poussières rougissent les couchers de Soleil. Vous pouvez également réaliser des photographiesphotographies à l'aide d'un zoom ou d'un téléobjectif que nous vous invitons à poster sur notre forum d'astronomie.

Sachez également que quelques jours plus tard la même situation se reproduit dans l'axe du grand canal du château de Versailles. Notez enfin que les mêmes événements sont observables avec la LuneLune à d'autres époques de l'année. Dans tous les cas c'est toujours la météométéo qui a le dernier mot !