Sciences

Salon du Bourget : accord sur le IXV, futur véhicule spatial européen

ActualitéClassé sous :Astronautique , Thales Alenia Space , Pré-X

Thales Alenia Space et l'Esa viennent de conclure un accord préliminaire portant sur la réalisation de l'IXV (Intermediate eXperimental Vehicle), le démonstrateur de rentrée atmosphérique dont la livraison est espérée fin 2012.

L'IXV en phase de rentrée atmosphérique (vue d'artiste). Crédit Esa

Lors d'une conférence de presse donnée au salon du Bourget par Luigi Maria Quaglino, Directeur général adjoint de Thales Alenia Space (une joint-venture entre Finmeccanica, 33%, et Thales, 67%), le constructeur annoncé un accord avec l'Esa. Thales s'apprête à développer d'un véhicule de rentrée atmosphérique et à en assurer l'intégration sur son lanceur, la nouvelle fusée Vega d'Arianespace, dont le premier tir est attendu à la fin de cette année depuis Kourou.

Anciennement dénommé Pré-X, IXV est un projet initié à l'origine par le Cnes (Centre National d'Etudes Spatiales), avant d'être rattaché au Future Launcher Preparatory Program (FLPP) de l'Esa. Son but est de préparer les nouvelles générations de lanceurs, mais surtout de véhicules spatiaux européens futurs en maîtrisant la rentrée atmosphérique planée.

Une nouvelle génération de véhicules récupérables

Ce vol sans moteur s'obtiendra grâce à une configuration aérodynamique évoluée et une configuration d'hypersustentateur contrôlée par un ensemble de propulseurs et de surfaces aérodynamiques mobiles. La rentrée atmosphérique nécessitera la mise au point d'une protection thermique réutilisable.

IXV devra ainsi valider dans ses grandes lignes une nouvelle génération de véhicules récupérables équipés d'une technologie de haut niveau restant à déterminer, un défi que Luigi Maria Quaglino se déclare prêt à relever.

Bien que ce projet fasse partie intégrante du programme FLPP, il ne s'insère pas dans le processus de mise au point d'un nouveau lanceur, car comme nous l’avions déjà annoncé, le successeur d'Ariane 5 ne sera pas réutilisable. Mais il concrétise les intentions de l'Esa, en préparant un véhicule spatial susceptible de ramener à Terre du matériel scientifique ou des expériences conduites à bord de la Station Spatiale Internationale ou même de façon autonome.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi