Sciences

La navette spatiale Endeavour de retour sur Terre après 11 jours dans l'espace

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

L'attérissage d'Endeavour crédit : NASA

La navette américaine Endeavour s'est posée lundi 17 décembre à Cap Canaveral, ramenant sur Terre l'astronaute américain Frank Culbertson et les cosmonautes russes Vladimir Dejourov et Mikhail Tiourine, après s'être séparée samedi de la Station spatiale internationale (ISS).
La navette a traversé une épaisse couche de nuages pour se poser à 12H55 (18H55 heure française).
Les trois hommes séjournaient depuis août dernier dans la station Alpha. Leurs remplaçants, le commandant russe Youri Onufrienko et les Américains Daniel Bursch and Carl Walz, vont passer presque six mois dans l'ISS, jusqu'à la mi-mai.
L'équipage sortant, le troisième à bord de l'ISS, avait passé quatre mois en orbite, soit 129 jours, faisant plus de 2.000 fois le tour de la Terre et parcourant 85 millions de kilomètres. Pendant ce séjour, il a notamment pu voir depuis 400 km d'altitude, le 11 septembre, le nuage s'élevant au-dessus du World Trade Center à New York.
La femme de Culbertson et leurs cinq enfants attendaient le retour à Cap Canaveral, ainsi que les épouses des deux Russes.
Comme son lancement le 5 décembre, le retour d'Endeavour s'est fait dans des conditions de sécurité renforcées, pour parer à toute attaque terroriste. Quatre hélicoptères d'attaque survolaient le Centre spatial Kennedy juste avant l'aterrissage.
Avant de quitter l'ISS, Frank Culbertson a offert aux nouveaux résidents de la station des sucreries et un arbre de Noël en tissu orné de petits cadeaux pour chaque jour jusqu'au 25 décembre. L'ancien capitaine de la Navy a ensuite salué son successeur Youri Onufrienko, chef de l'"expédition numéro 4", avant de regagner la navette pour le long voyage de retour.
"Nous avons le sentiment d'avoir beaucoup travaillé. Nous estimons que notre mission a été couronnée de succès", a déclaré Culbertson dans son discours d'adieu. "Mais le plus important est que l'aventure continue et que la station poursuive son chemin."
La séparation, opérée à 400 kilomètres au-dessus de l'Australie, a été légèrement retardée par un débris spatial, les vestiges d'une fusée russe lancée il y a 30 ans, qui a donné du travail supplémentaire aux astronautes.

Cela vous intéressera aussi