Sciences

Curiosity, posé avec succès sur Mars, envoie ses premières images

ActualitéClassé sous :Astronautique , Curiosity , planète mars

Le rover martien a donné de ses nouvelles : Curiosity a réussi sa descente et son atterrissage dans le cratère Gale. Apparemment, tout s'est déroulé comme prévu et les premières images commencent à arriver. 

Le rover Curiosity (une vue d'artiste, bien sûr), tel qu'il doit se présenter actuellement, sur la planète Mars. Le mât est levé, ou va le faire, pour commencer à inspecter les alentours. © JPL, Caltech

Ce matin à 5 h 31 TU, soit 7 h 31 en heure française, la mission MSL a touché la planète Mars, et en douceur. La périlleuse entrée dans l'atmosphère, qui a duré une dizaine de minutes, sous le contrôle de l'ordinateur de bord du rover Curiosity, s'est donc bien déroulée. Pas de direct, bien sûr, car il faut actuellement une quinzaine de minutes pour qu'un signal radio émis sur Mars parvienne sur la Terre

L'ombre de Curiosity sur le sol du cratère Gale le 6 août 2012 vers 5 h 31 en temps universel (TU) pour les Terriens. C'est l'une des toutes premières images expédiées par le rover qui vient de se poser sur Mars. Bien sûr, il y aura bientôt mieux que cette photographie monochrome en basse résolution... © JPL-Caltech, Nasa

À 5 h 14, l'étage de croisière, dont les propulseurs ont servi près de la Terre pour se lancer sur la bonne route puis à effectuer de légères corrections, s'est détaché, laissant le bolide partir en trajectoire balistique vers l'atmosphère martienne. Le seul pilotage possible était alors l'éjection de masses hors de l'engin, pour modifier le centre de gravité.

Curiosity est arrivé sur Mars

Tout indique que le rover, suspendu sous une grue aéroportée, a été déposé au sein du cratère Gale, à l'intérieur de la zone prévue, à 15 h 00 en heure locale martienne, précise la Nasa. Durant la descente, des images ont été prises par la caméra Mardi (MSL Mars Descent Imager) et seront bientôt disponibles. Un autre instrument, porté sur le bouclier, a fonctionné le temps de cette traversée atmosphérique.

« Mars, c'est dur » (« Mars is hard ») : sur les 39 dernières missions, 15 ont été des réussites (c'est le score de la Terre, Earth) et 24 ont échoué. © JPL-Caltech, Nasa

Baptisé Medli (MSL entry descent and landing instrumentation), il a effectué une série de mesures de températures et de pressions et a aussi enregistré l'échauffement du bouclier lui-même. Ses données seront disséquées par les ingénieurs du JPL et serviront à améliorer les missions suivantes.

Pour l'instant, place aux vérifications et aux tests de tous les systèmes à bord. Dans les heures qui viennent, on saura si le rover est en bonne santé et prêt à assurer sa mission de deux années terrestres (une année martienne), qui consiste essentiellement à des études de géologie, et de minéralogie en particulier.

Cela vous intéressera aussi