Sciences

ATV : Quand Ariane 5 tonne à l'oreille de Jules Verne

ActualitéClassé sous :Astronautique , atv , Automated Transfer Vehicle

Le module ATV, considéré par EADS Space Transportation comme le véhicule spatial le plus novateur et le plus complexe jamais élaboré en Europe, vient de passer avec succès une batterie de tests acoustiques organisés à Noordwijk, aux Pays-Bas. L'objectif de cette qualification : vérifier que le module pourra endurer les vibrations causées par le décollage et les premières minutes de vol de la fusée Ariane 5, qui le propulsera en direction de la Station Spatiale Internationale.

Le module ATV sur son banc d'essai acoustique, au LEAF (Crédits : ESA - Anneke Le Floc'h)
L'ATV à l'épreuve du son, au Large European Acoustic Facility (Crédits : ESA - Anneke Le Floc'h)

Trois minutes cruciales

L'Automated Transfer Vehicle (ATV), dont le premier exemplaire est baptisé Jules Verne, est destiné à servir de vaisseau cargo non habité assurant le ravitaillement en ergols, en eau, en nourriture et en équipement scientifique de la Station Spatiale Internationale. Il sera intégré dans la coiffe d'une fusée Ariane 5, connaîtra une ascension à haute pression aérodynamique pendant trois minutes avant de se lancer vers son rendez-vous spatial et son arrimage automatisé avec l'ISS. Une manœuvre qui sera une première pour l'Europe.

Les trois minutes qui suivront le décollage seront un moment crucial du voyage de Jules Verne. En effet, les vibrations acoustiques engendrées par le puissant lanceur Ariane 5 seront considérables et pourraient bien mettre à mal la structure de l'ATV, ce module aux dimensions imposantes (10 mètres de long pour 4,5 mètres de diamètre) et au poids important (près de 20 tonnes une fois chargé). Ainsi, Jules Verne devra endurer des vibrations acoustiques majoritairement comprises entre 25Hz et 5 kHz, dont le niveau atteindra 144 dB. Autant dire qu'un organisme humain aurait peu de chance d'y survivre...

Tests acoustiques

C'est pour valider le comportement de Jules Verne pendant cette phase décisive que son modèle de vol de 11 tonnes a été transféré au LEAF (Large European Acoustic Facility), à Noordwijk. Des douzaines de capteurs ont été placés en différents points de la structure, avant que l'ATV ne soit soumis à des vibrations acoustiques similaires à celles qu'il devra endurer au moment de son décollage. Celles-ci étaient dispensées par de grandes enceintes, disposées sur les parois de la chambre, qui simulaient l'environnement sonore du décollage et des premières minutes de vol.

Une vidéo de l'ESA en anglais, visualisable depuis le lien ci-dessous, nous décrit le rendez-vous spatial programmé entre l'ATV et l'ISS et nous permet de découvrir la teneur de ces tests acoustiques menés au LEAF. Vincent Perry, qui dirigeait cette qualification, nous explique que la campagne se divisait en trois phases, la première consistant à vérifier les connexions électriques en opérant à bas niveau, la seconde étant la qualification proprement dite, et la dernière un second test à bas niveau qui, comparé au premier, permettait de vérifier que le module était toujours « en bonne santé ».

Vidéo de présentation de l'ATV et de la campagne de tests (Crédits : ESA - Quicktime 7)

Reporté à plusieurs reprises, le décollage de Jules Verne devrait avoir lieu en 2007. A l'origine, le vol de démonstration était programmé pour 2003 puis, suite à des problèmes techniques, pour 2006. Une fois que le premier module ATV aura quitté la terre ferme, les autres devraient se succéder à raison de une à deux missions par an.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi