Une Ariane 5 ECA sur son pas de tir du Centre spatial guyanais de Kourou, quelques heures avant son décollage. © ESA, S. Corvaja

Sciences

Ariane 5 : un sixième et dernier tir en 2018

Actualité

L’Isro et la Kari, des agences spatiales asiatiques de premier plan, verront ce soir deux de leurs satellites mis en orbite par un lanceur Ariane 5 d’Arianespace. Dès 21 h 37 mn, si les conditions météorologiques le permettent, l'Ariane 5 s'élancera pour sa sixième et dernière mission de l’année.

Pour son dixième lancement de l’année 2018, et le sixième réalisé avec Ariane 5, Arianespace doit mettre en orbite deux satellites. GSAT-11, un satellite de télécommunications pour le compte de l’Agence spatiale indienne Isro (Indian Space Research Organisation) et le satellite de météorologie et d’études du climat GEO- KOMPSAT-2A pour le KARI (Korea Aerospace Research Institute).

Le lancement de cette Ariane 5 (VA246), la cent-deuxième depuis son premier vol en 1996, est prévu le plus tôt possible dans une fenêtre de lancement qui s’ouvre ce soir à 21 h 37 mn et se ferme à 22 h 53 mn, heure de Paris. Pour ce vol, la performance demandée au lanceur est d’environ 10.298 kg dont 5.854,5 kg correspondent à la masse au décollage du satellite GSAT-11 et 3.507,2 kg à celle de GEO-KOMPSAT-2A.

Trente-trois minutes pour mettre en orbite de transfert géostationnaire deux satellites

La durée nominale de la mission (du décollage à la séparation des satellites) est d’environ 33 minutes et 38 secondes. Les deux satellites sont à séparer sur l’orbite visée avec un périgée de 250 km, une altitude de l'apogée de 35.726 km et une inclinaison de 3,5°. La séparation du satellite GSAT-11 interviendra 29 mn et 7 s après le décollage d’Ariane 5, et 33 mn et 38 s après, pour GEO-KOMPSAT-2A.

Positionné à 74° Est, GSAT 11 est le plus gros satellite jamais construit par l'Isro. Il fournira des services de communication depuis l'orbite géostationnaire sur les bandes Ka et Ku, aussi bien sur les liaisons aller que retour au-dessus de l'Inde continentale et les îles environnantes. Sa durée de vie est estimée à plus de 15 ans. Quant à GEO-KOMPSAT-2A, il est conçu pour mener des missions météorologiques et de surveillance de la météorologie spatiale. Le satellite sera placé en position orbitale à 128°2 Est, afin de couvrir la région Asie-Pacifique, et aura une durée de vie nominale de 10 ans.

  • Sixième et dernier lancement d'une Ariane 5 cette année.
  • Une mission pour le compte de deux agences spatiales asiatiques. 
  • Avant cette mission, Arianespace a réalisé 9 lancements, tous lanceurs confondus, et mis en orbite 15 satellites représentant une masse au lancement de 47.437 tonnes.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi