Des fouilles en Turquie ont dévoilé les restes d'un ancien palais d'été, qui aurait pu appartenir à l'un des descendants de Gengis Khan, Houlagu Khan.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Odyssée sauvage : Nicolas Vanier sur les pistes mongoles Dans les vallées mongoles dépourvues de neige après un hiver bien moins froid que d'habitude, Nicolas Vanier a troqué momentanément son traîneau pour un kart d'entraînement, à roues. En cette fin février 2014, il se dirigeait vers la Sibérie. © Taiga

Dans la province de Van, dans l'est de la Turquie, des vestiges d'un ancien palais ont été découverts lors de fouilles archéologiques. Selon les chercheurs, ces vestiges pourraient correspondre au palais d'été d'Houlagou Khan, le petit-fils de Gengis Khan. Ce descendant du fondateur de l'empire mongol a vécu de 1217 jusqu'en 1265, et a mené de nombreuses expéditions militaires jusqu'au Moyen-Orient. Il est notamment responsable de la destruction d'une grande partie de la ville de Bagdad en 1258 qui était à cette époque le cœur du monde musulman.

Après la fin de l'unité de l'empire mongol en 1259, lors de la mort de son frère Möngke Khan, Houlago Khan prend le contrôle du domaine des Ilkhans dans le sud-ouest de l'empire, et en créé un plus petit nommé « Ilkhanata ». Ce petit empire n'a duré qu'un siècle environ, et la majorité des vestiges a disparu avec lui. Mais le palais d'été d'Houlagou, décrit dans des documents historiques comme ayant été construit entre 1260 à 1265 dans l'est de la Turquie, n'avait jamais été retrouvé.

Houlagou Khan et sa femme Doqouz Khatoun, miniature du XIV<sup>e</sup> siècle tirée de l'<em>Histoire du Monde</em>, de Rashid al-Din. © Rashid Al'Din, <em>Histoire du Monde</em>, 1305. Reproduction de <em>« Le Royaume Armenien de Cilicie »</em>, Claude Mutafian
Houlagou Khan et sa femme Doqouz Khatoun, miniature du XIVe siècle tirée de l'Histoire du Monde, de Rashid al-Din. © Rashid Al'Din, Histoire du Monde, 1305. Reproduction de « Le Royaume Armenien de Cilicie », Claude Mutafian

D'autres fouilles doivent confirmer qu'il s'agit bien du palais d'Houlagou Khan

Les restes excavés par les archéologues ne correspondent pas seulement à ceux d'un palais d'été, mais à ceux d'une cité toute entière, rapporte livescienceIls y ont notamment déniché un véritable caravansérail, une structure d'accueil permettant d'abriter les marchants et pèlerins de passage. Mais il ne reste presque plus rien de l'ancien palais appartenant à la cité découverte par les chercheurs : seules quelques briques ou encore des poteries ont pu être sauvées.

Parmi certaines des tuilestuiles du toittoit également préservées, se trouve un symbole en forme de « s », qui correspond à « l'un des symboles de pouvoir des khans mongols », explique l'archéologue Munkhtulga Rinchinkhorol, membre de l'équipe de fouilles. Ces artefacts conduisent à penser que ce palais serait bien celui du petit-fils de Gengis Khan. Plus d'informations sont cependant nécessaires pour confirmer que c'est bien le cas : les recherches sur le site continuent.