Vidéo : deux nouveaux cas de peste bubonique en Mongolie-Intérieure

Classé sous :maladie , peste bubonique , Chine

Aujourd'hui, la peste bubonique évoque des images de médecins masqués et de malades en tenues médiévales. Elle est pourtant encore la forme de peste la plus répandue en milieu naturel et infecte toujours les humains. Récemment, c'est un berger de Mongolie-Intérieure, l'une des cinq régions autonomes de la Chine, qui a contracté la maladie, poussant le gouvernement chinois à déclencher un plan d'alerte de niveau 3 (sur 4). Celui-ci empêche la chasse et la consommation d'animaux sauvages susceptibles de porter la maladie et sera en vigueur jusqu'à la fin de l'année.

La peste bubonique est le plus souvent transmise par la morsure d'une puce ou d'un petit mammifère infecté, ou par contact avec les fluides d'un animal mort porteur de la maladie. Elle est de nos jours aisément traitable à l'aide d'antibiotiques, pourvu que l'infection soit détectée suffisamment tôt (la fièvre et l'apparition de pustules sur le corps aidant). Néanmoins, la bactérie n'en demeure pas moins hautement virulente et contagieuse, justifiant amplement la mise en place de mesures rapides et efficaces afin de limiter au maximum sa propagation.

[EN VIDÉO] Vidéo : nouveau cas de peste bubonique en Mongolie-Intérieure  Dimanche 5 juillet, les autorités de la région de Mongolie-Intérieure, au nord du pays, ont annoncé qu'un berger est atteint de la peste bubonique. 

Pour en savoir plus

La peste n’a pas disparu : 28 personnes en quarantaine en Chine

Article de Julie Kern, publié le 20 novembre 2019

Historiquement liée au Moyen Âge, la peste n’a pas disparu. Au contraire, les cas d'infection par la bactérie Yersinia pestis se multiplient en Chine. Un chasseur des steppes mongoles a été infecté par la maladie en mangeant un lapin sauvage malade. Pour éviter que l'infection ne se propage, 28 personnes de l'entourage du chasseur ont été mises en quarantaine. L'homme a contracté la forme la moins virulente et contagieuse de la peste : la peste bubonique. Elle se traduit par la dégradation de l'état général et du grossissement des ganglions, souvent au niveau de l'aine et des aisselles.

C'est le troisième cas de peste en Chine en quelques jours. Le 12 novembre dernier, deux personnes présentant les symptômes de la peste pulmonaire ont été prises en charge à Pékin. C'est la forme la plus grave et la plus contagieuse de la maladie. Elle se transmet par de simples éternuements. Les malades ont été infectés par la même souche bactérienne qui a causé la fameuse épidémie de peste noire au Moyen Âge. Aujourd'hui, la maladie sévit toujours, surtout à Madagascar. Selon l'OMS, 3.248 cas ont été enregistrés entre 2010 et 2015. Sans traitement antibiotique, la maladie peut être mortelle.

Yersinia pestis, le bacille responsable de la peste bubonique et pulmonaire. © Institut Pasteur