Tablette assyrienne avec des écritures cunéiformes. © Andrea Izzotti, Adobe Stock
Sciences

Découverte de la plus ancienne représentation de fantôme au monde

ActualitéClassé sous :archéologie , Musée , Langage

Une tablette babylonienne datant d'il y a 3.500 ans a révélé ses gravures qui comprennent la plus ancienne représentation connue d'un fantôme. Cette tablette présente également des inscriptions qui sont en quelque sorte un mode d'emploi à l'usage des vivants pour renvoyer les fantômes dans l'au-delà.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Archéologie : les corps de deux hommes excavés au nord de Pompéi  Des excavations réalisées au début de l'année à Pompéi ont permis de révéler deux nouvelles victimes de la colère passé du Vésuve. Découvrez les images du travail accompli par les archéologues sur place. © Pompéi Sites 

Les civilisations humaines aujourd'hui disparues croyaient-elles aux fantômes ? Une partie de la réponse, concernant les Babyloniens, vient d'être apportée par le Dr Irving Finkel, conservateur du département dédié au Moyen-Orient au British Museum. Le Dr Finkel se charge de la conservation de plus de 130.000 tablettes cunéiformes en argile et il est un philologue (une personne qui étudie les civilisations et les langues passées à travers des écrits) spécialisé en assyriologie, c'est-à-dire dans l'étude des anciennes cultures du Moyen-Orient (Assyrie et Mésopotamie, par exemple) grâce à des textes cunéiformes. Il publie cette année un livre intitulé The First Ghosts (signifiant « Les premiers fantômes »), qui se fonde notamment sur une tablette babylonienne datant d'il y a 3.500 ans.

Le Dr Irving Finkel est philologue et assyriologue au British Museum, il a décrit la gravure de fantôme présente sur la tablette. © Dale Cherry

Un rituel et un accompagnant pour le fantôme

Cette tablette entreposée au British Museum présente en effet la plus ancienne gravure de fantôme connue à ce jour. Depuis l'acquisition de la tablette par le musée au XIXe siècle, cette gravure n'avait pas été identifiée car elle est révélée sous un éclairage particulier. Le profil de deux personnes en train de marcher a cependant récemment été mis au jour.

Le fantôme d'une femme se trouve à gauche, il est attaché à un jeune homme, à droite. © Photographie du Bristish Museum, lignes dessinées par James Fraser et Chris Cobb pour le livre The First Ghosts

Selon le Dr Finkel, le personnage de gauche est le fantôme d'une femme alors que celui de droite, auquel elle est attachée, est un jeune amant. Ce dernier aurait été désigné pour accompagner le fantôme lors de son retour dans l'au-delà. Au dos de la tablette, des inscriptions indiquent comment libérer le fantôme. Celles-ci indiquent notamment qu'il faut procéder à un rituel au lever du soleil en faisant face à celui-ci et de placer au sol deux vases contenant de la bière, un encensoir contenant du genévrier et la figurine d'un homme et d'une femme. Une incantation doit ensuite être prononcée et l'inscription se termine par un avertissement qui indique de ne pas regarder derrière soi. Cette dernière mention n'est pas sans rappeler le mythe d'Orphée rapporté dans les Métamorphoses d'Ovide, qui perd Eurydice lors de leur remontée des Enfers car il s'est retourné pour la regarder.

L'inscription se termine par un avertissement qui indique de ne pas regarder derrière soi

Le Dr Finkel explique que les fantômes de Babyloniens pouvaient probablement venir hanter les vivants ou chercher leur aide s'ils n'avaient pas été enterrés suivant un rituel précis, qui aurait assuré leur passage définitif dans l'au-delà. Ces fantômes pouvaient par exemple provenir de soldats tués à la guerre ou de personnes disparues en mer, qui avaient des enterrements non traditionnels ou dont l'absence de corps ne permettait simplement pas au défunt de reposer. Selon le Dr Finkel, cette tablette devait probablement se trouver dans la bibliothèque de livres de sorts d'un exorciste ou dans un temple.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !