Vue aérienne du pas de tir d'Antares quelques heures après l'explosion du lanceur d'Orbital Sciences. © Nasa, Terry Zaperach

Sciences

Le crash d'Antares a peu endommagé le pas de tir

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , privatisation de l'espace , Orbital Sciences

-

Il y a quelques jours, le lanceur Antares d'Orbital Sciences explosait en plein ciel moins de quinze secondes après son décollage. L'engin est retombé en feu sur son site de lancement. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les dégâts sont moins graves que ne le laissaient supposer les images du lancement.

On pourrait presque dire, après l'explosion de la fusée Antares : plus de peur que de mal ! Malgré l'explosion du lanceur Antares une quinzaine de secondes seulement après son décollage, le pas de tir et la rampe de lancement ont étonnamment bien résisté au souffle de l'explosion et aux flammes. Comme le montre cette vue aérienne, le lanceur est en effet retombé à quelques mètres de son point de départ !

La zone est certes noircie et jonchée de débris mais la plupart des installations du site sont encore debout. Les installations au sol, comme les réservoirs, les cuves de stockage et les canalisations n'ont semble-t-il pas trop souffert. Les dégâts visibles les plus significatifs sont liés à la chute de deux des quatre mâts parafoudre, qui protègent le lanceur et les installations, ainsi qu'un ensemble de lancement de fusées sondes. Le bâtiment dédié à cet ensemble, au premier plan sur l'image, apparaît en bon état mais le côté qui fait face au pas de tir est éventré. On notera que le château d'eau, haut de 307 mètres, n'a pas flanché.

En retombant sur le pas de tir, le lanceur Antares s'est embrasé, ce qui laissait craindre des destructions importantes. Mais les installations ont été largement épargnées. © Nasa TV

Point trop de dégâts non plus pour les astronautes

Quant au fret du cargo Cygnus, 2,5 tonnes de vivres et de matériel destinées à la Station spatiale internationale, il a été retrouvé en partie. À bord de l'ISS, on ne se fait pas trop de soucis. Il y a suffisamment de réserves en eau et nourriture pour tenir jusqu'à l'arrivée du prochain cargo spatial. Seule contrainte, une partie des déchets produits par l'équipage que devait débarrasser le cargo Cygnus ne pourra pas l'être par les autres vaisseaux amarrés à l'ISS (ATV, Progress). Ils vont s'entasser dans un coin du complexe orbital le temps que l'on trouve de la place à bord d'un futur cargo pour les redescendre sur Terre.

Côté enquête, on en est aux tout débuts. Mais la quantité importante de débris retrouvés sur le site ou en mer et les données enregistrées du vol devraient grandement faciliter la tâche des enquêteurs. Orbital Sciences a confirmé qu'un ordre de destruction du lanceur avait été envoyé suite à une anomalie grave qui s'était déclarée très peu de temps après la mise à feu.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi