Santé

Accouchement à domicile, est-ce raisonnable ?

Question/RéponseClassé sous :grossesse , accoucher , femmes
Peut-on accoucher à domicile ? Crédit : Vladimir Melnik – Fotolia

Faire de l'accouchement une opération médicale, ce n'est pas forcément l'idéal de toutes les femmes. Certaines souhaitent accoucher dans des environnements particuliers, d'autres carrément à domicile. Les avis sur ce point sont tranchés. Petite mise au point sur l'accouchement à domicile.

Accouchement à domicile, les avis divergent

L'Académie nationale de Médecine et le Collège national des Gynécologues Obstétriciens de France (CNGOF) pour leur part, sont plus que réservés sur cette pratique. Ils rappellent qu'aucun accouchement ne peut être dénué de risque avant d'avoir pris fin - et même quelques heures plus tard, une hémorragie post partum pouvant toujours survenir. Pour ces raisons, ils préconisent vivement un accouchement sécurisé en milieu médical.

Le Collège national des Sages-femmes (CNSF) et le Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE) plaident en revanche pour un accouchement moins médicalisé. Ils soulignent en particulier que moins de problèmes surviennent dans le milieu plus calme et plus confortable du domicile.

Mais les données fiables manquent. Des études ont été effectuées, mais hors de France. Aux Pays-Bas, au Royaume-Uni... des pays où la prise en charge est très différente. De même, seules les femmes qui ne présentent aucun risque décelable accouchent chez elles. Du coup, il est périlleux de comparer directement les chiffres de mortalité maternelle ou fœtale entre domicile et hôpital.

Quelques informations sûres concernant l'accouchement à domicile :

  • Seulement 1% des accouchements en France (à peu près 8 000 par an) ont lieu à domicile ;
  • Pour accoucher à domicile, la grossesse doit être parfaitement normale, sans hypertension, diabète ni toxémie ; l'accouchement doit avoir lieu entre 37 et 42 semaines d'aménorrhée ; la grossesse gémellaire ou l'accouchement par le siège sont exclus ;
  • Un professionnel de santé (sage-femme, médecin) doit être présent ;
  • Le transfert en maternité doit être parfaitement préparé (établissement prévenu, véhicule prévu...) ;
  • Une péridurale est impossible à domicile : les seules méthodes pour réduire la douleur seront naturelles (acupuncture, auto-hypnose, etc.).

Source : CNGOF, CNSF, CIANE, Académie nationale de Médecine.

Toxémie : http://www.esculape.com/fmc/toxemie.html

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi