Outre les traitements « classiques », il existe des traitements alternatifs de l'incontinence. Parmi eux : la rééducation périnéale et l'électrostimulation.

La rééducation périnale avec l'aide d'un kinésithérapeute. © Karelnoppe, Shutterstock
La rééducation périnale avec l'aide d'un kinésithérapeute. © Karelnoppe, Shutterstock

En sus des traitements traditionnels à base de médicaments ou le recours à la chirurgie, le patient peut également se tourner vers des solutions impliquant un maximum d'exercice pour renforcer le muscle périnéal, améliorer le fonctionnement du sphincter et réduire les fuites.

La rééducation périnéale pour traiter l'incontinence

Faite à l'aide d'une sage-femmesage-femme ou d'un kinésithérapeute, la patiente doit suivre un programme de dix à vingt séances de contraction périnéale. On peut lire dans le rapport de 2007 du docteur François Haab que « toutes les recommandations internationales indiquent que la rééducation périnéale doit être le traitement de première intention de l'incontinence urinaire d'effort chez la femme et chez l'homme » (page 20). Le toucher manuel est soit rectal pour les patients masculins soit vaginal chez les femmes.

La rééducation périnéale, en traitement de l'incontinence, consiste à renforcer les muscles du périnée (ici, schéma des muscles du périnée chez une femme). © Gray's Anatomy, DP
La rééducation périnéale, en traitement de l'incontinence, consiste à renforcer les muscles du périnée (ici, schéma des muscles du périnée chez une femme). © Gray's Anatomy, DP

L’électrostimulation en traitement de l'incontinence

L'électrostimulation avec sonde fait partie de l'attirail de la rééducation périnéale puisqu'il s'agit de l'implantation soit au niveau du vaginvagin soit dans l'anusanus pour optimiser la qualité du plancherplancher pelvien et de renforcer la tonicité du périnéepérinée.