Il existe plusieurs techniques pour mesurer l'évolution de la peau et l'efficacité des produits utilisés.

La surface de la peau, une partie vivante. © Puhhha, Fotolia
La surface de la peau, une partie vivante. © Puhhha, Fotolia

Le relief cutanécutané est particulièrement étudié car il est à la fois sensible aux agressions et un reflet du vieillissement.

En effet, la surface de la peau est une partie vivante, en constant renouvellement, une sorte d'écosystèmeécosystème mélangeant flore bactérienneflore bactérienne, lipideslipides et eau. Son relief est formé de sillons et d'orifices représentant les glandesglandes sébacées ou les pores sudoripares, ainsi que la saillie de chaque cornéocyte (cellule de la couche cornéecouche cornée). Présents dès la naissance, ces sillons voient leur profondeur augmenter avec l’âge.

Comprendre l'évolution de la peau avec l'âge

Parmi les méthodes utilisées, les techniques de reconstruction tridimensionnelle et de prise d'empreintes sont particulièrement intéressantes pour évaluer les effets du vieillissement et les changements de structure au cours des ans.

L'examen du dermederme au microscope électronique permet également d'observer l'organisation des fibres élastiques et des faisceaux de collagènecollagène, ce qui est fondamental pour l'étude du vieillissement cutané. Les données recueillies sont précieuses, on l'aura deviné, pour juger de l'efficacité d'un produit restructurant ou anti-âge.

Les effets du vieillissement. © DR
Les effets du vieillissement. © DR

Le vrai du faux des cosmétiques

Aujourd'hui, les alternatives à l'expérimentation animale, comme les cultures cellulaires et les modèles d'épidermeépiderme reconstitué, s'avèrent intéressantes pour l'évaluation des produits cosmétiques. Elles mesurent le niveau de tolérance, l'absorptionabsorption et l'activité du produit. Hélas ! ces alternatives sont encore insuffisamment employées.

Enfin, dans l'objectif d'obtenir des produits hydratants de plus en plus sophistiqués et de plus en plus performants, de nombreuses techniques de mesure font appel aux propriétés électriques de la couche cornée. Plusieurs appareils sont ainsi commercialisés, qui mesurent la teneur en eau de la peau, avant et après application d'un produit hydratant. Les données recueillies indiquent de façon objective le taux d'hydratation.