Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La peur des araignées, une attitude bien injuste... et bien inutile Cet insecticide bio détruit les insectes jusque dans le jardin et, dans la maison, investit tonull

Les mygales ne sont pas des animaux très avenants pour la plupart des gens, mais cette espèceespèce particulière pourrait bien changer la donne. Typhochlaena seladonia est surnommée par les passionnés de terrariophilie le « joyaux brésilien ». En effet, avec son dosdos irisé, ses pattes bleu scarabée recouvertes de soie fine, elle est sûrement la plus précieuse des tarentules. De plus, il s'agit d'une espèce naine qui ne mesure qu'une poignée de centimètres : les femelles ne dépassent pas 6 centimètres, et 4 centimètres pour les mâles.

Voir aussi

Mygale ou tarentule : quelles différences ?

Mais il n'y a pas que son apparence qui la rend intéressante, son mode de vie l'est tout autant. Cette espèce est arboricolearboricole et, comme d'autres espèces de mygales, elle creuse un « terrier à porteporte » pour se cacher et surprendre ses proies. Sauf que Typhochlaena seladonia creuse son terrier à même l'écorce d'un tronc mort à partir duquel elle attrape les insectesinsectes volants dont elle se nourrit. Elle est l'une des rares espèces de mygale à procéder ainsi, à savoir creuser son terrier dans l'écorce plutôt que dans le sol.