Santé

Faut-il avoir beaucoup d'enfants pour être heureux ?

Dossier - Les bébés : idées reçues et vérités
DossierClassé sous :Bébé , grossesse , Amour

-

Que savons-nous réellement sur le bébé ? Depuis des années, la psychologie du développement fait de nombreuses découvertes sur les capacités précoces des nourrissons sur le plan de la perception, des émotions et du comportement. Notre dossier vous révèle tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les étonnantes facultés des bébés. Vous pourrez aussi tester vos connaissances grâce à nos quiz !

  
DossiersLes bébés : idées reçues et vérités
 

Faut-il avoir beaucoup de bébés pour être heureux ? Certains vous diront que oui : plus on a d'enfants et plus l'on est heureux... Mais en sommes-nous si sûrs ?

En 2002, trois chercheurs (Kohler, Behrman, Skytthe) de l'université de Pennsylvanie et de Southern Denmark ont réalisé une étude afin d'observer si le bien-être était lié ou pas au nombre d'enfants. Ils utilisèrent un questionnaire envoyé à plusieurs milliers de jumeaux danois, hommes et femmes, nés entre 1931 et 1982.

Ce document comprenait toutes sortes de questions liées à la santé, au poids, à la taille, au niveau d'instruction, à la profession, au tabagisme, au nombre et au sexe des enfants qu'ils avaient eus, à l'âge qu'ils avaient lors de la première naissance, à l'âge du mariage, etc.

Plus on a d'enfants, plus on est heureux ? © Tetyana Moshchenko, Shutterstock

Le bonheur s'accroît-il vraiment avec le nombre d’enfants ?

Les jumeaux devaient également répondre à une question qui mesurait leur bien-être subjectif global, le niveau de satisfaction de leur vie, en fait, le bonheur : « Toutes choses bien considérées, à quel point êtes-vous heureux dans votre vie ? » (« Très satisfait, satisfait, non satisfait, pas du tout satisfait »).

Les chercheurs comparèrent les réponses données par chacun des jumeaux d'une même paire. Bien entendu, les personnes questionnées ne savaient pas que les chercheurs étudiaient les relations entre certaines des questions posées et le niveau de bonheur ressenti.

Avoir un premier enfant rend heureux

Chez les 25-45 ans, les résultats montrèrent que :

  • les gens sont globalement heureux ; 50 % sont même « très satisfaits » ;
  • mais le plus intéressant fut que les jumeaux ayant eu un premier enfant se déclaraient beaucoup plus heureux que ceux qui n'en avaient pas eu. Avoir un premier enfant accroît très sensiblement le bonheur, qui augmente même de 75 % chez les papas lorsque ce premier enfant est un garçon ;
  • quant aux enfants additionnels, les analyses prouvèrent qu'ils avaient un effet négatif sur le bien-être subjectif des femmes et aucun effet chez les hommes. Chez les femmes, chaque enfant au-delà du premier diminue l'indicateur de bonheur de 13 % et trois enfants additionnels annulent presque totalement l'effet positif résultant du premier enfant.

En revanche, chez les 50-70 ans, contrairement aux idées reçues, le fait d'avoir ou de ne pas avoir d'enfants n'influence pas le sentiment de bonheur...

Chaque enfant additionnel représente-t-il un bonheur ou un souci de plus ? © Mona Lisa, Eurolios, Thierry Berrod

Avoir beaucoup d'enfants augmente l'insatisfaction

Les résultats de cette étude, fondée sur des corrélations, sont surprenants. Cependant, ils sont compréhensibles. Plus le nombre d'enfants augmente et plus le nombre de problèmes croît. Il peut s'agir de problèmes financiers ou de l'inquiétude que l'on se fait à propos de la santé de l'un ou de l'autre, ou bien encore de la scolarité. Tous ces soucis sont cumulatifs. Pensez aussi au temps que l'on a pour soi, qui est inversement proportionnel au nombre d'enfants présents dans la maison. On comprend alors qu'un nombre important de grossesses ne soit pas forcément synonyme de bonheur.

Soulignons toutefois qu'il s'agit du sentiment de satisfaction général par rapport à la vie. Il ne faut pas confondre ce sentiment avec l'amour que vous portez à chacun de vos enfants : ce n'est pas du tout la même chose et cette recherche ne répond pas à cette question.