L’huile de ricin est vermifuge. © Phovoir

Santé

Ricin

DéfinitionClassé sous :médecine , botanique , ricin

Le ricin est une plante herbacée annuelle, membre de la famille des euphorbiacées. Elle est originaire d'Afrique tropicale mais son huile est connue dans le monde entier. Ses vertus thérapeutiques restent toutefois obscures pour la plupart d'entre nous, même si ses graines sont utilisées comme laxatif.

Le ricin est une très ancienne plante utilitaire, cultivée dans les régions chaudes pour ses graines oléagineuses. Dans l'Égypte ancienne et en Orient, son huile était utilisée pour les soins de la peau, des plaies, de la chevelure... Aujourd'hui, le ricin pousse également en Europe méridionale. Ce sont les graines qui sont utiles d'un point de vue médicinal.

Les graines de ricin sont laxatives

Elles sont récoltées à pleine maturité. Une fois bien sèches, elles sont pelées et pressées à froid. Elles peuvent contenir jusqu'à 50 % d'huile, mais également une albumine vénéneuse, la ricine qui est éliminée par ébullition de l'huile avec de l'eau. L'huile de ricin est un laxatif doux. Elle est consommée avec des boissons chaudes et parfumées à raison d'une à deux cuillères à café pour un adulte, et d'une demi-cuillère pour un enfant.

Cette huile est également vermifuge. Attention toutefois à ne pas forcer la dose. La présence de ricine dans les graines les rend violemment toxiques. La dose létale est ainsi de 6 graines pour un enfant et 10 pour un adulte. L'intoxication se manifeste par des troubles oculaires, respiratoires et parfois, par un choc anaphylactique.

Source : Plantes médicinales, Gründ

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourrez régulièrement à la phytothérapie.