Santé

Pas de graines germées crues dans vos salades cet été

ActualitéClassé sous :médecine , escherichia coli , SHU

Après les nombreuses contaminations à E. coli O104 :H4, la DGCCRF et la Direction générale de la santé conseillent, à titre préventif, d'éviter de consommer des graines germées crues. Des enquêtes sont en cours. Les soupçons portent actuellement sur des semences de fenugrec importées d'Égypte en 2009 ou 2010 par une entreprise allemande.

Si les germes de soja sont source de vitamines C et B, mieux vaut les cuire afin d'éviter l'intoxication alimentaire. © minefe.gouv.fr

La DGCCRF et la Direction générale de la santé (DGS) recommandent aux Français de ne pas consommer de graines germées crues. Cette recommandation est certes émise « à titre préventif », mais elle est formulée avec fermeté... Les autorités confirment par ailleurs que l'enquête actuellement conduite à Bordeaux semblerait devoir montrer « que la consommation de ces produits serait la source de la contamination par l'E. coli O104 :H4 ».

Sur le plan épidémiologique, rappelons que seize patients ont été victimes d'infections alimentaires à Eschrichia coli dans la région de Bordeaux. Huit ont développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU). Trois de ces cas étaient dus à la même souche que celle observée en Allemagne : E. coli O104 :H4. « Des enquêtes sont en cours et leurs premières conclusions semblent incriminer des graines germées localement », précisait hier le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe.

Le point sur l'épidémie

Selon l'Agence régionale de santé (ARS) d'Aquitaine, « onze des seize [patients bordelais] avaient participé le 8 juin à une journée portes ouvertes dans un centre de loisirs de la petite enfance, à Bègles. Il s'agissait de sept femmes et quatre hommes, âgés de 31 à 64 ans ». Neuf ont rapporté avoir consommé des graines germées lors de cette journée. « Pour deux personnes, l'information sur la consommation de graines germées n'est pas disponible à ce jour », précise l'ARS. Par ailleurs, une enquête de traçabilité est en cours pour déterminer l'origine des graines consommées. Des échantillons sont en cours d'analyse microbiologique.

Depuis le début de la flambée épidémique, 4.022 cas de SHU et d'infections à Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) ont été notifiés en Autriche, au Canada, au Danemark, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Grèce, au Luxembourg, en Norvège, aux Pays-Bas, en Pologne, en Suède, en Suisse, en République tchèque et au Royaume-Uni.

Les graines germées doivent être consommées cuites pour éviter l'intoxication à E. coli. © jEssReika/shutterstock.com

Graine germées : à cuire absolument

S'il est recommandé de ne pas consommer de graines germées crues, il faut toutefois reconnaître leur richesse sur le plan nutritionnel. Les germes de soja sont une bonne source de protéines et de vitamines C et B. Les pousses de haricot mungo (souvent vendues sous l'appellation germes de soja), de lentille et de soja sont riches en folate, et les pousses de radis contiennent quatre fois plus de vitamine A et vingt-neuf fois plus de vitamine C que le lait.

Pour les adeptes des germes de soja par exemple, qui ne souhaitent pas s'en passer, rappelons donc qu'il faut cuire ces germes. Pensez au soja bouilli ou mariné, à la façon coréenne.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi