Originaire du Caucase, le cognassier s'est progressivement répandu jusqu'en Europe centrale et dans les pays méditerranéens. Son fruit, et les graines renfermées par ce dernier, sont aujourd'hui appréciés pour leurs propriétés phytothérapiques.

Dans l'Antiquité, le cognassier symbolisait la chance, la fertilité et l'amour. C'était un arbrearbre qui comptait parmi les plantes médicinalesplantes médicinales les plus estimées. Ses rameaux duveteux portent des feuilles ovales et alternesalternes, de grandes fleurs roséesrosées au parfum agréable et un fruit, le coing.

Le cognassier, contre la toux

Le coing est récolté à maturité, puis laissé au repos. Il est ensuite coupé et séché à 50 °C. La pulpe du fruit, qui contient notamment des sucressucres, des huiles essentielles et de la vitamine Cvitamine C, est employée en infusioninfusion contre les troubles gastriquesgastriques, les maux de gorge et les diarrhéesdiarrhées. Séchées, les graines sont utilisées en décoction ou en infusion. À raison d'une à trois graines par tasse, elles apaiseraient la toux.

Écrasées, elles entrent dans la composition de cataplasmescataplasmes pour soulager les inflammationsinflammations articulaires ou les gerçuresgerçures. Le coing trouve enfin toute sa place en cuisine. Il peut être consommé nature, mais il est plus généralement utilisé pour la confection de confitures, de sirops, de compotes et autres gelées.

Source Plantes médicinales, Gründ