Une grossesse môlaire peut donner lieu à une fausse couche. © StockSnap, Pixabay, CC0 Creative Commons

Santé

Grossesse môlaire

DéfinitionClassé sous :grossesse , anomalie du placenta , placenta

Une grossesse môlaire ou môle hydatiforme décrit une forme rare de grossesse, non viable, sans embryon qui s'implante dans l'utérus. Ces môles hydatiformes représentent environ une grossesse sur 1.000 et une fausse couche sur 41. Mais ces grossesses sont plus fréquentes dans les pays en voie de développement. Les môles hydatiformes peuvent se développer lorsqu'il existe un déséquilibre entre le nombre de chromosomes maternels et paternels ; elles sont donc dues à des anomalies de la fécondation.

Certaines femmes font des grossesses môlaires à répétition. Des chercheurs de l'université McGill ont identifié des gènes qui favorisent les grossesses môlaires chez la mère. Le premier de ces gènes a été identifié en 2007 : il s'agit de NLRP7. Grâce à cette découverte, les femmes qui font des grossesses môlaires à répétition peuvent passer un test génétique. Trois autres gènes impliqués dans les grossesses môlaires ont été identifiés en 2018.

Le développement d’une môle hydatiforme

La môle hydatiforme est une prolifération anarchique du trophoblaste, avec formation de vésicules dilatées. Le placenta se développe et forme une tumeur qui peut devenir maligne. On distingue deux types de môles hytadiformes :

  • une môle complète avec fécondation d'un ovocyte sans noyau par un ou deux spermatozoïdes : il n'y a pas d'embryon. Dans ce cas, le risque d'évolution en tumeur est plus élevé,
  • une môle partielle avec la fécondation d'un ovocyte normal par deux spermatozoïdes ou un spermatozoïde anormal : il peut y avoir un début de développement fœtal.

La grossesse môlaire est donc une maladie du placenta, ou maladie trophoblastique. Elle peut être asymptomatique, ou être décelée lors d'une supposée fausse couche qui peut arriver pendant le premier trimestre, s'accompagnant de saignements, de douleurs... Le diagnostic se fait lors d'une échographie, par une étude histologique et un dosage de l'hormone hCG. Le traitement nécessite d'aspirer la môle.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Une vidéo pour tester le sentiment de sympathie des bébés  Dans cette vidéo, dont le but est de tester le sentiment de sympathie des bébés, deux formes géométriques évoluent sur un écran. La balle bleue représente l’agresseur et frappe le carré jaune à plusieurs reprises.