La Savoie est le département le plus touché par le coronavirus... et personne ne sait pourquoi

Classé sous :Coronavirus , Savoie , Epidémie

Avec 1.167 cas positifs pour 100.000 habitants, la Savoie présente une incidence du coronavirus 2,5 fois plus élevée que la moyenne nationale. 448 malades y sont hospitalisés pour Covid-19 contre 127 au plus fort de la première vague, et 127 morts sont à déplorer à l'hôpital contre 68 au printemps. La vague de cet automne est ainsi 264 % plus importante que la première, selon le site CoviDep.

« On est en tête du hit-parade et on aimerait bien avoir une explication rationnelle et évidente », soupire le Dr Olivier Rogeaux, infectiologue au Centre hospitalier métropole Savoie (CHMS, Chambéry et Aix-les-Bains) interrogé par l'AFP. Même au sein de la cellule régionale de Santé publique France, on est en panne d'explications.

La population du département n'est pas spécialement à risque : « Nos plus de 65 ans sont plutôt en bonne forme, on a moins d’obèses, de diabétiques, d'hyper-tendus », observe le Dr Emmanuel Forestier, chef du service infectiologie au CHMS. Les touristes ? Hors de cause car la situation est restée calme jusqu'à mi-septembre. Quant aux stations de ski, elles ne sont pas encore ouvertes. En réalité, c'est la région toute entière qui est particulièrement touchée : le virus circule fortement en Auvergne-Rhône-Alpes. Le département est aussi proche du canton de Genève où le taux d'incidence atteint plus de 2.000 cas pour 100.000 habitants.

La région Rhône-Alpes, et tout particulièrement la Savoie, est particulièrement touchée par la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus. © Ainoa, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Coronavirus : comment expliquer une 2e vague si forte ?  Si la plupart des spécialistes avaient anticipé une deuxième vague à l’automne, personne ne s’attendait à ce qu’elle soit aussi rapide et brutale. On dépasse désormais les 36.000 nouveaux cas par jour, soit trois fois plus qu’au début octobre. Comment expliquer cette épidémie hors contrôle ?