Santé

Un test urinaire pour évaluer le tabagisme passif

ActualitéClassé sous :vie , tabac , tabagisme

Il est désormais possible de se procurer aux Etats-Unis, sans prescription médicale, un kit de mesure du tabagisme. TobacAlert, commercialisé par la société Nymox Corp. (New Jersey), n'est autre que le cousin d'un produit de la même société, le NicAlert, qui ne s'obtient lui que sur ordonnance et a donc fait l'objet d'une approbation de la Food and Drug Administration (FDA).

A gauche des poumons de fumeur (la couleur noire proviens des goudrons). A droite des poumons sains.

Son principe actif repose sur des particules d'or colloïdales recouvertes d'antigènes dirigés contre la cotinine, une molécule toxique issue de la transformation de la nicotine dans l'organisme. Alors que les traces de nicotine disparaissent au bout de deux heures, la cotinine peut être détectée jusqu'à trois jours dans le sang, la salive et l'urine.

TobacAlert évalue la concentration de cotinine dans l'urine de 6 nanogrammes à plus de 1000 nanogrammes selon une échelle de 0 à 6. Une personne présentant plus de 100 nanogrammes (3 sur l'échelle du kit) est considérée comme fumeur.

Pour les associations de lutte contre le tabagisme, ce nouvel outil constitue un grand progrès car il permet de sensibiliser le grand public aux problèmes liés au tabagisme passif. Ce dernier serait responsable de 150 000 à 300 000 infections respiratoires chez les enfants âgés de moins de 18 mois, selon les Centers of Disease Control and Prevention (CDC) ; il serait également lié à près de 60% des cas de mort subite du nourrisson.

Cela vous intéressera aussi