Santé

Le canard à tête rose disparu sort la tête de l'eau ?

ActualitéClassé sous :vie , Canard à tête rose , Rhodonessa caryophyllacea

Une équipe de BirdLife International effectuant des comptages hivernaux au Myanmar (Birmanie) du 26 novembre au 20 décembre 2004 aurait observé, avec une "probabilité de 99%", un Canard à tête rose Rhodonessa caryophyllacea, considéré comme disparu. L'oiseau avait une tête et un cou rose vif , et a été vu au travers d'une longue-vue pendant plus de 2 minutes.

Canard à tête rose (Rhodonessa caryophyllacea) adulte

L'équipe de BirdLife doit retourner en Birmanie en novembre 2005 pour réessayer d'observer le Canard à tête rose. Le Myanmar est très peu connu d'un point de vue ornithologique, et il reste de grandes zones humides qui pourraient réserver bien des surprises.

A noter qu'en 1998, le WWT a financé une expédition au Tibet menée par Peter Gladstone et Charles Martell, et que le Tibetan Government Forestry Department avait alors annoncé l'observation de Canards à tête rose dans une région isolée du Bhoutan, sans que les membres de l'expédition ne puissent les localiser.

- Description du canard à tête rose

Sa taille était celle d'un canard domestique. Ses postures étaient proches de celle d'un dendrocygne, tandis que ses proportions et le dessin de son plumage évoquaient plutôt le Fuligule milouin (Aythya ferina).

Le mâle adulte avait la tête, le bec les côtés de cou, et la nuque d'un beau rose. Sur la tête, on pouvait noter deux zones de plumes rose vif. La gorge était brune, et le reste du corps était brun sombre luisant (plus pâle dessous).

La femelle adulte était plus sombre. Son bec, sa tête et son cou étaient rosâtres, mais se démarquaient peu du reste du corps brun. Le spéculum était crême-brun.
L'immature était brun clair et avait la tête et le cou blanc-rosâtre, avec le haut de la tête, le cou et la nuque bruns. Les bords des ailes étaient blanchâtres, et le spéculum était rougeâtre avec une bande blanche.

- Ancienne distribution

Le canard à tête rose n'a sûrement jamais été abondant. Sa population a commencé a décliner en 1878, du fait de la chasse et de la destruction de son habitat. La dernière donnée confirmée à l'état sauvage date de juin 1935 à Darbhanga, dans le Bihar (Inde). Il est considéré comme éteint. Le Canard à tête rose était l'un des oiseaux aquatiques les plus rares d'Inde. Il était principalement présent dans le secteur compris entre le nord du cours inférieur du Gange et l'ouest du fleuve Brahmapoutre (le "Bengale"), mais aussi au nord du Myanmar.

En résumé, la zone bordant la rive nord du Gange, depuis Bhagalpur jusqu'au barrage de Farakka, et surtout la zone autour de Karagola, représente ce qui, il y a 150 ans, constituait la zone la plus importante pour l'espèce.
Il s'agissait d'une espèce sédentaire dans le nord et le nord-est de l'Inde nordique (états de Orissa, du Bihar, du Bengale, de l'Assam et de Manipur), dans les collines couvertes de forêts de l'Himalaya et dans les plaines contiguës. Il était sporadiquement observé en hiver dans le Pendjab, l'Uttar Pradesh, le Maharashtra, l'Andhra Pradesh et le Tamil Nadu. Il a aussi été noté au Népal et au Tibet.

Dans son aire de distribution de l'Inde et du Népal, le Canard à tête rose fréquentait surtout les marais de l'Himalaya Terai et des Duars et les forêts humides de plaine. Il préférait les petits étangs avec une riche végétation aquatique. Durant les mois les plus froids, il se déplaçait vers les fleuves. Il était généralement observé seul ou en petits groupes, et en couple pendant la saison de reproduction (mai-juillet).

L'oiseau était timide et méfiant, et n'était souvent aperçu qu'en vol.

Cela vous intéressera aussi