Pokémon Go favorise-t-il la santé des jeunes ? © Myimagine, Shutterstock

Santé

Pokémon Go ne devrait pas sauver le monde de l'obésité

ActualitéClassé sous :Sport , Pokémon Go , réalité augmentée

Marcher est bon pour la santé. Alors si un jeu encourage les jeunes à parcourir des kilomètres à pied, pourquoi pas ? Mais d'après une étude américaine, Pokémon Go ne rendrait pas ses utilisateurs plus actifs : au départ, les chasseurs de Pokémon marchent un peu plus, mais ensuite cet effet s'estompe en quelques semaines.

En juillet 2016, Nintendo a lancé son jeu de réalité augmentée Pokémon Go qui permet aux joueurs de chercher Pikachu et Bulbizarre dans le monde réel. L'idée paraît séduisante : un jeu vidéo, au lieu d'enfermer des ados dans leur chambre, allait les faire sortir et marcher des heures dans les rues ! Le succès de Pokémon Go a été immédiat, il aurait été téléchargé 500 millions de fois dans le monde.

Des chercheurs de Harvard ont donc voulu savoir si les joueurs de Pokémon Go avaient bel et bien augmenté leur activité physique. Pour cela, ils ont comptabilisé les pas de 1.182 jeunes adultes américains de moins de 35 ans qui avaient un iPhone 6, et dont 560 avaient téléchargé le jeu Pokémon Go. Leurs résultats sont présentés dans l'édition de Noël de la revue BMJ.

L'effet Pokémon Go disparaît en six semaines

Avant d'avoir installé le jeu, les joueurs de Pokémon Go faisaient 4.256 pas par jour. Après l'installation du jeu, la première semaine, l'activité des chasseurs de Pokémon augmentait significativement avec 955 pas quotidiens en plus, soit 11 minutes de marche en plus par jour. D'après les auteurs, cela représente la moitié des recommandations de l'OMS. Cette augmentation est tout de même inférieure à ce que l'on peut attendre d'autres outils comme les podomètres qui permettraient d'augmenter de 2.500 le nombre de pas quotidiens.

Passée la première semaine, la différence entre joueurs et non-joueurs diminuait et au bout de six semaines l'effet Pokémon Go avait disparu : joueurs et non-joueurs marchaient autant. L'étude n'a cependant pas testé les bénéfices sociaux et émotionnels liés au fait de sortir de chez soi, voire de faire des rencontres avec d'autres joueurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi