Les bracelets connectés permettent aux sportifs comme aux non-sportifs de suivre leur dépense énergétique. Un marché très florissant. © karelnoppe, Shutterstock

Santé

Les bracelets connectés ne permettent pas de perdre du poids

ActualitéClassé sous :Sport , bracelet connecté , poids

Après les excès de chocolats de Pâques, voici revenu le moment de songer à sa ligne. Les beaux jours incitent aussi à pratiquer un sport en extérieur, qu'il s'agisse de marcher, courir ou de faire du vélo... Alors pourquoi ne pas s'équiper d'un bracelet connecté pour suivre ses efforts ? Déclinés en différentes couleurs, pourvus de nombreuses fonctions, ils sont à la mode, et sont censés vous aider à être en forme. Une étude parue en septembre 2016 suggère pourtant qu'ils n'apportent aucun bénéfice pour perdre des kilos en trop.

Article paru le 22 septembre 2016

Pratiques, légers, les bracelets connectés se veulent à la pointe de l'e-santé, pour suivre votre activité physique et vous inciter à bouger. Mais ces bijoux de technologie moderne sont-ils efficaces pour perdre du poids ? Des chercheurs de l'université de Pittsburgh (États-Unis) ont réalisé une étude sur deux années avec 470 personnes obèses ou en surpoids, dont l'IMC était compris entre 25 et 40. Âgés de 18 à 35 ans, les volontaires étaient surtout des femmes (à 77 %).

Les participants ont suivi un régime faible en graisses et avaient pour consigne d'augmenter leur activité physique. Ils se rendaient également à des sessions de conseil en groupe. Au bout de six mois, ils ont été séparés en deux groupes : 233 personnes avaient un suivi de leur alimentation et de leur activité en ligne et les 237 autres ont utilisé un traqueur d'activité Fit Core de BodyMedia.

D'après les résultats parus dans American Medical Association, ceux qui ont utilisé le traqueur d’activité ont perdu moins de poids (3,5 kg) que les autres (5,9 kg) : le traqueur d'activité n'améliorait pas la perte de poids. Mais, dans les deux groupes, la composition du corps, l'alimentation et l'activité physique s'amélioraient. Il faut noter que cette expérience a été réalisée entre octobre 2010 et octobre 2012 avec des traqueurs d'activité placés à l'avant-bras (et non au poignet).

Pour expliquer ces résultats, John Jakicic, principal auteur de ces travaux, suggère que les bracelets d'activité fournissent un faux sentiment de sécurité. Conséquence : ceux qui les portent ne prêteraient pas suffisamment attention à leurs comportements, en comptant trop sur la technologie.

Cela vous intéressera aussi

Shiftwear, des chaussures connectées qui changent de design selon l'humeur  Changer la couleur de ses chaussures grâce à des écrans flexibles et une application mobile : c’est ce que proposent les Shiftwear, de futures chaussures connectées. Voici en vidéo une démonstration de leur fonctionnement.