Des chercheurs expliquent que le niveau de calcium dans les cellules présynaptiques de notre hippocampe influe sur les pertes de mémoire liées à l’âge. © Myriams-Fotos, Pixabay License

Santé

Pertes de mémoire : le rôle clé du calcium

ActualitéClassé sous :mémoire , cerveau , vieillissement

Vieillir en bonne santé n'empêche pas d'expérimenter quelques pertes de mémoire. Des troubles que les chercheurs savent associés à des modifications subtiles des propriétés synaptiques dans notre cerveau. Et plus particulièrement, se révèle-t-il, à la présence de calcium dans les régions présynaptiques.

Avec l'âge, nos capacités cognitives baissent. Nous perdons la mémoire et il nous est plus difficile d'apprendre de nouvelles choses. Un phénomène que l'on pourrait attribuer à une disparition progressive des cellules cérébrales. Mais il n'en est rien. Des chercheurs de l'université de Leicester (Royaume-Uni) expliquent aujourd'hui que ce vieillissement de notre cerveau serait plutôt lié au taux de calcium que l'on peut trouver dans certaines de ces cellules spécifiques.

Tout semble se passer au niveau des synapses. C'est ainsi que les chercheurs nomment les connexions électrochimiques qui se créent entre nos neurones. Celles-ci s'appuient sur des neurotransmetteurs pour former le maillage de notre réseau cérébral. Et des travaux avaient déjà été menés sur les cellules postsynaptiques qui reçoivent ces neurotransmetteurs.

Chez les souris les plus âgées et les moins performantes aux tests, le processus qui maintient le calcium intracellulaire dans certaines limites s’estompe. De quoi permettre au calcium de s’accumuler dans les cellules présynaptiques de l’hippocampe. © tiburi, Pixabay License

De nouvelles pistes de traitement ?

Cette fois, les chercheurs sont parvenus à étudier ce qu'il se passe au niveau présynaptique. Grâce à des souris qui expriment une protéine fluorescente sensible au calcium à ce niveau-là justement, ils ont pu mettre en évidence une corrélation claire entre capacités cognitives et taux de calcium intracellulaire présynaptique.

Une augmentation expérimentale du taux de calcium présynaptique dans l'hippocampe de jeunes souris les a conduites à se comporter comme de vieilles souris. Et le plus surprenant, sans doute, c'est qu'à l'inverse, réduire le niveau de calcium intracellulaire permet de rajeunir les synapses de souris plus âgées. De quoi espérer développer de nouvelles pistes de traitement pour l'être humain.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

BigBrain, l’atlas 3D haute résolution du cerveau humain  La collaboration entre des scientifiques allemands et canadiens a abouti à une modélisation en 3D du cerveau humain à la résolution record de 0,02 mm, soit 50 fois mieux que ce que l’on faisait auparavant. Ce projet se nomme BigBrain, le voici en vidéo.