Santé

Le virus Zika, cousin de celui de la dengue, en Guyane et en Martinique

ActualitéClassé sous :médecine , moustique , Aedes aegypti

Des cas de virus Zika ont été signalés en Guyane et en Martinique. Comme ce virus, qui appartient à la même famille que celui de la dengue, se transmet par des moustiques, les autorités sanitaires recommandent à la population de se protéger des piqûres de moustiques.

Aedes aegypti peut transmettre la dengue, le chikungunya et le virus Zika. © James Gathany, PHIL, CC by-nc-nd 2.0

Deux départements d'outre-mer sont touchés par le virus Zika : la Guyane et la Martinique. Dans un communiqué de presse du 17 décembre 2015, l'agence régionale de santé (ARS) de Guyane signalait déjà qu'un cas de Zika importé du Surinam avait été confirmé. Ce lundi 21 décembre, le ministère de la santé confirme que des cas ont été signalés en Guyane et en Martinique.

Le virus Zika avait provoqué une épidémie en Polynésie française en 2013-2014. Actuellement, il serait présent dans neuf pays d'Amérique latine : Brésil, Chili, Colombie, Guatemala, Mexique, Paraguay, Salvador, Surinam et Venezuela.

Ce flavivirus se transmet par les moustiques du genre Aedes, comme Aedes aegypti, qui est présent en Guyane et dans la Caraïbe. Ce moustique, qui est aussi vecteur de la dengue, a plutôt une activité diurne, contrairement à celui qui transmet le paludisme. Les symptômes de la maladie sont proches de ceux de la dengue et du chikungunya, et évoquent un syndrome grippal avec des manifestations comme de la fièvre (38 à 38,5 °C), des maux de tête, des courbatures, des douleurs articulaires, de la fatigue, des éruptions cutanées et une conjonctivite.

De nombreuses personnes ne développent pas ou peu de symptômes. Généralement, l'individu guérit spontanément. Cependant, là où des épidémies ont sévi (Brésil, Polynésie française...), des complications neurologiques et des malformations congénitales ont été rapportées chez certaines personnes infectées par le virus. L'ARS conseille donc aux personnes qui présenteraient des symptômes laissant suspecter le virus Zika de consulter leur médecin.

Pour se protéger des piqûres de moustiques, la moustiquaire est la bienvenue. © Wonderlane, Flickr, CC by 2.0

Pour la prévention : moustiquaires, répulsifs et vêtements longs

Il n'existe pas de traitement contre l'infection par le virus Zika, ni de vaccin. Le traitement vise seulement à atténuer les symptômes. L'ARS de Guyane signale que le plan d'action mis en œuvre inclut la désinsectisation des vols en provenance du Brésil et du Surinam. De manière générale, la population est invitée à se protéger des piqûres de moustiques, en dormant sous une moustiquaire, en utilisant des répulsifs et en portant des vêtements protégeant tout le corps. De même, les voyageurs qui se déplacent vers des zones à risque doivent se protéger des piqûres de moustiques non seulement pendant leur voyage, mais aussi pendant les deux semaines qui suivent leur retour.

En octobre dernier, l'OMS, considérant que l'infection par le Zika s'étendait, a publié de nouvelles recommandations. Dans ce document, l'organisation rappelle que le traitement comprend du repos et du paracétamol pour lutter contre la fièvre. Les patients doivent beaucoup boire et devraient être isolés pour éviter d'infecter d'autres personnes. Les médecins et personnels de santé sont invités à utiliser des anti-moustiques et à porter de longs vêtements s'ils sont au contact de patients infectés par le Zika.

Cela vous intéressera aussi

Interview : la lutte contre les moustiques est-elle sans fin ?  Avec la venue de l’été, arrivent des visiteurs quelque peu indésirables, ce sont les moustiques. Parfois porteurs de virus, ils peuvent infecter des populations entières et propager des épidémies. L’Institut Pasteur travaille sur des solutions pour enrayer ce fléau, comme on peut le voir au cours de cette vidéo.