Santé

Grippe aviaire, ne cédons pas à la panique

ActualitéClassé sous :médecine , grippe aviaire , H5N1

Après le canard trouvé mort dans l'Ain et révélé porteur du virus H5N1, et alors qu'une vingtaine d'analyses sont en cours dans l'hexagone sur des oiseaux trouvés morts, la LPO, favorable à l'application de consignes sanitaires rigoureuses, met en garde contre des pratiques de destruction arbitraires d'oiseaux migrateurs.

Le canard trouvé mort dans l'Ain et révélé porteur du virus H5N1 est un fuligule milouin. Cet oiseau, tout comme ceux découverts infectés ce mois-ci en Europe, n'est pas un migrateur en provenance d'Afrique. Ce sont tous des oiseaux de la famille des palmipèdes originaires de l'Est de l'Europe.

Ne cédons pas à la panique

La LPO appelle à la raison et à la mesure. Réuni en Conseil national ce week-end à Paris, l'ensemble du réseau LPO a décidé d'amplifier son réseau d'alertes. A travers ses différentes missions de gestionnaires de réserves, de surveillance des rapaces, de responsables de centres de soins, d'animateurs de sorties-nature... Elle tient à rappeler que le réseau des Associations de protection de la nature compte plus de 5000 ornithologues en alerte.

Par ailleurs la LPO donne les consignes suivantes

  •  Nourrissage des oiseaux : le limiter dans des lieux privés à partir de mangeoires suspendues et l'arrêter dés que la période de froid est terminée.
  •  Collecte d'oiseaux : en cas de découverte d'oiseaux blessés ou morts, avertir les services vétérinaires et les agents de l'ONCFS du département, seuls habilités à intervenir.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi