Santé

Choléra en Haïti : plus de 250 morts

ActualitéClassé sous :médecine , choléra , maladie contagieuse

Après l'épidémie de choléra au Cameroun cet été, c'est au tour de l'île d'Haïti, qui porte encore les stigmates du séisme meurtrier du début d'année, de devoir faire face à cette maladie contagieuse.

Vibrio cholerae, la bactérie responsable du choléra, peut être éliminée par purification de l'eau. © R. Taylor, T. Kirn, L. Howard - Wikimedia Commons

Samedi, les autorités sanitaires haïtiennes ont annoncé la résurgence du choléra, une maladie pourtant éradiquée sur l'île depuis un siècle. Selon le ministère de la Santé publique haïtien, depuis le 15 octobre 2010, plus de 3.000 personnes ont été hospitalisées, et plus de 250 décès sont à déplorer dans cette région déjà secouée par un séisme meurtrier le 12 janvier dernier. La capitale Port-au-Prince est également touchée avec 5 cas avérés.

L'épidémie s'était déclarée dans la région d'Artibonite, au nord du pays, suite aux mauvaises conditions d'hygiène et notamment à cause de la mauvaise qualité de l'eau potable. L'épidémie semble aujourd'hui contenue, les hospitalisations étant de moins en moins nombreuses et la zone géographique touchée bien délimitée.

Suivre des règles d'hygiène strictes

Le choléra est une maladie rapidement mortelle car elle provoque de violentes diarrhées. Elles s'accompagnent d'une forte déshydratation chez les patients, qui peuvent perdre 10 % de leur poids en quelques heures. Une bactérieVibrio cholerae, présente dans les eaux usées des régions sinistrées, est responsable de la maladie.

Les malades peuvent être traités grâce aux antibiotiques, et les contaminations peuvent être évitées en ne consommant que de l'eau saine (purifiée) et en suivant des règles d'hygiène strictes. Des kits d'hygiène ont d'ailleurs été distribués à la population.

Haïti a donc du mal à se relever après le puissant tremblement de terre, malgré la présence de l'aide humanitaire sur place. L'île, qui compte toujours plusieurs centaines de milliers de réfugiés dans des camps de fortune, est de plus sous la menace d'un nouveau séisme.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi