Les chiffres ne sont pas officiels, mais les médias vénézuéliens semblent indiquer que le pays sud-américain souffre d’une épidémie de grippe A(H1N1) mortelle : plus de 250 patients auraient été infectés et 17 d’entre eux seraient décédés.
Cela vous intéressera aussi

Alors que le monde se préoccupe surtout de la grippe A(H7N9) en Chine et du coronavirus MERS-CoV qui vient de faire sa première victime française, le Venezuela fait face à une épidémieépidémie de grippe A(H1N1). Dans les médias locaux, Rafael Orihuela, ancien ministre de la Santé du pays, s'est exprimé et a annoncé la mort de 17 personnes des suites de la maladie, qui en a touchées 250 autres.

L'épidémie aurait principalement frappé le long de la frontière colombienne. Mais le gouvernement vénézuélien n'a pour l'heure pas confirmé les chiffres, qui sont donc à manipuler avec précaution. Mais suite à la pandémiepandémie qui avait frappé le monde en 2009 et face à sa recrudescence récente dans le pays, les autorités sanitaires précisent que les trois millions de personnes les plus à risque ont reçu une dose de vaccin.

Selon les chiffres officiels de l’OMS, cette pandémie de grippe Agrippe A(H1N1), qui s'était terminée en août 2010, avait causé la mort de 18.500 personnes à travers le monde. Mais cela serait une sous-estimation importante de l'ampleur réelle des dégâts, puisqu'il ne s'agissait que des cas confirmés. Une étude parue dans le journal médical The Lancet précise que le nombre de victimes était environ 15 fois plus important que prévu, et table sur au moins 280.000 décès.