Santé

En bref : doute sur le vaccin Agrippal

ActualitéClassé sous :médecine , vaccin antigrippal , vaccin antigrippal Novartis

Des impuretés constatées en Italie sur des lots de vaccins antigrippe Agrippal ont conduit les autorités sanitaires italiennes et suisses à suspendre son utilisation. En France, des vérifications sont en cours et n'ont pour l'heure rien constaté.

La vaccination contre la grippe reste à conseiller, bien sûr. © Phovoir

Les autorités sanitaires italiennes ont interdit l'importation et l'utilisation des vaccins antigrippaux Novartis. La Suisse a, quant à elle, gelé les livraisons à titre préventif. En cause : la présence « possible » d'impuretés dans les seringues. La ministre française en charge de la Santé, Marisol Touraine, a demandé à l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de prendre des mesures préventives sur le seul vaccin potentiellement concerné en France, Agrippal.

« À ce stade, aucune impureté n'a été constatée en France, et aucune remontée de pharmacovigilance n'a été relevée, souligne le ministère des Affaires sociales et de la santé. Il n'y a actuellement pas d'indication connue de danger pour les patients ayant utilisé cette marque sur le territoire national. »

Toutefois, par précaution, « les lots de vaccins stockés chez les grossistes répartiteurs et dans les pharmacies ont été bloqués dans l'attente de l'avis de l'Agence européenne du médicament (EMA). La marque de vaccins contre la grippe de Novartis commercialisée en France, Agrippal, qui est la seule concernée, représente moins de 2 % du marché national », rassure le ministère. Ses représentants prennent soin d'ajouter qu'il « est possible de continuer à se faire vacciner contre le virus de la grippe ». Mais « avec les autres marques de vaccin disponibles ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi