Fumées toxiques et cuisson génératrice de substances cancérigènes : le barbecue estival présente d'autres risques que les brûlures. Ils ne sont pas suffisants pour condamner ce plaisir de l'été mais il faut accommoder la recette d'un peu de bon sens.

Le barbecue est un appareil de combustioncombustion directe. Sans surprise donc, son fonctionnement provoque la formation de gazgaz, et de fumées contenant des hydrocarbureshydrocarbures polycycliques. Ce que les spécialistes appellent des HPA. Dès lors que la graisse tombe dans le foyerfoyer, ces fumées sont d'autant plus dangereuses.

Mais il y a un autre danger lié à l’utilisation des barbecues : c'est que la combustion des protéinesprotéines entraîne la production d'amines aromatiquesaromatiques hétérocycliques, des AAH. Or ces deux groupes de substances - les HPA et les AAH - sont reconnus comme cancérigènes par le Centre international de Recherche sur le CancerCancer (CIRC), de l'OMSOMS, à Lyon.

Ne mangez pas carbonisé

Cela étant, ce n'est pas une raison pour renoncer aux joies d’un barbecue entre amis ou en famille ! Les risques sont limités et facilement maîtrisables. Il suffit d'un peu de bon sens pour éviter de respirer ces fumées.

Vous pouvez d'ailleurs en réduire l'émissionémission, simplement en ne chauffant pas trop les viandes. Ne placez pas les morceaux trop près des braises, ne laissez pas le gril en place lors de la combustion des graisses... et abstenez-vous absolument de manger les parties carbonisées.