Le barbecue, c’est l’un des plaisirs simples de l’été mais il n’est pas sans risque pour notre santé. Des chercheurs nous apprennent aujourd’hui qu’exposée à la fumée d’un barbecue, notre peau absorbe elle aussi des composés cancérogènes.

Lorsque arrive l'été, une bonne odeur de grillé embaume le voisinage. Une odeur agréable qu'il est pourtant déconseillé de humer. La cuisson au barbecue produit en effet de grandes quantités d'hydrocarbures aromatiqueshydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Certains d'entre eux sont des cancérogènes avérés.

Une étude réalisée par des chercheurs chinois tente aujourd'hui de faire le point sur les risques auxquels nous expose ce petit péché mignon. Il ne fait aucun doute, depuis quelques années déjà, que ceux qui consomment de la viande grillée au barbecue sont les plus exposés aux HAP. Mais surprise ensuite puisque la seconde voie d'exposition semble être... la peau. Et non l'inhalationinhalation des fumées.

La cuisson au barbecue produit des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dangereux pour notre santé. On en trouve au cœur de la viande elle-même, mais aussi dans la fumée qui se dégage du barbecue. © Skitterphoto, Pixabay, CC0 Creative Commons
La cuisson au barbecue produit des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dangereux pour notre santé. On en trouve au cœur de la viande elle-même, mais aussi dans la fumée qui se dégage du barbecue. © Skitterphoto, Pixabay, CC0 Creative Commons

Des vêtements longs contre la fumée

Selon les chercheurs, les huiles présentes dans les fumées de barbecue participeraient à rendre les HAP facilement absorbables par la peau. Et la protection offerte par les vêtements ne serait que partiellement efficace. Ceux-ci, en effet, peuvent se saturer en HAP et dès lors, soumettre la peau à de fortes concentrations. Les chercheurs conseillent donc de laver rapidement tous les vêtements qui auraient été exposés aux fumées d'un barbecue.

Porter des vêtements longs aidera à se protéger le temps de la cuisson. Les experts se veulent cependant rassurants, ils estiment inutile de s'inquiéter outre mesure de cette exposition en particulier, tant que notre appétit pour le barbecue reste modéré.