Une équipe de recherche américaine a trouvé des particules ossifiées dans la circulation sanguine périphérique. Ces particules pourraient favoriser la calcification des artères, et donc l’athérosclérose qui augmente le risque d'AVC et d'infarctus.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les plaquettes patrouillent dans les vaisseaux sanguins Les plaquettes (en rouge) se déplacent dans les vaisseaux sanguins et interagissent avec les cellules de Kupffer (en bleu), qui sont les macrophages résidents du foie. Par ce biais elles peuvent détecter la présence d’agents infectieux.

Les maladies cardiovasculairesmaladies cardiovasculaires représentent la deuxième cause de décès en France et la première chez les femmes. Or la calcificationcalcification des artèresartères est l'un des facteurs qui accroissent le risque de mortalité et de maladie cardiovasculaire : ce phénomène a lieu lorsque des cristaux de phosphate de calciumcalcium s'accumulent dans la paroi des vaisseaux sanguins. La calcification peut aussi bien concerner des vaisseaux situés au niveau de la moelle osseuse que des vaisseaux en dehors des os.

Pour cette recherche réalisée à l'université du Texas à Arlington, des vaisseaux sanguins d'une moelle osseuse humaine ont été observés au microscope électroniquemicroscope électronique à transmission. Les chercheurs ont distingué deux types de vaisseaux calcifiés : certains étaient en « transition » et d'autres « ossifiés ». La calcification de certains vaisseaux au niveau de la moelle osseusemoelle osseuse serait tellement intense qu'ils paraissent ossifiés.

Ensuite, les chercheurs ont étudié des échantillons sanguins d'adultes en bonne santé, jeunes ou plus âgés, ainsi que des échantillons provenant de rats. Ils ont récupéré dans ces échantillons de sang des particules ossifiées, et les ont observées au microscope.

Rhonda Prisby est la principale auteure de cette recherche sur la calcification des artères. © <em>The University of Texas, </em>Arlington
Rhonda Prisby est la principale auteure de cette recherche sur la calcification des artères. © The University of Texas, Arlington

La plupart des particules mesuraient moins de 15 µm de diamètre mais beaucoup d'autres étaient plus grosses et risquaient de boucher de petits vaisseaux. Ces particules, qui contenaient du collagènecollagène et du calcium, pourraient participer à la calcification des vaisseaux, comme l'explique Rhonda Prisby, principale auteure de cette recherche : « Certaines des particules ossifiées sont suffisamment grosses pour encrasser les plus petits vaisseaux sanguins de l'arbrearbre vasculaire. »

Des particules provenant de vaisseaux ossifiés de la moelle osseuse

Les particules ossifiées étaient souvent de forme allongée, mais elles avaient aussi parfois des bords plus tranchants susceptibles d'endommager les vaisseaux. Pour Rhonda Prisby, « ces dommages pourraient provoquer des événements conduisant à l'athéroscléroseathérosclérose (accumulation de plaque), ce qui peut limiter le flux sanguin au fil du temps. » La présence de particules ossifiées dans la circulation pourrait donc expliquer la calcification des artères ou des valves cardiaques.

D'après Rhonda Prisby, des vaisseaux sanguins de la moelle osseuse se transformeraient progressivement en os lors du vieillissement. Dans leur article paru dans la revue Microcirculation, les auteurs expliquent que l'ossification des vaisseaux de la moelle osseuse produirait des particules ossifiées qui auraient ensuite accès à la circulation sanguine. Une hypothèse pour expliquer la calcification serait également que des cellules des vaisseaux changent de « destinée » et acquièrent des caractères « ostéogéniques ».

Cette découverte pourrait aider les médecins à mieux détecter et traiter des problèmes cardiovasculaires : les particules ossifiées présentes dans le sang pourraient servir de marqueurs de la calcification des vaisseaux.