La patiente voit tomber la pluie sur la fenêtre, mais pas le paysage fixe. © Alexandr, Fotolia

Santé

Patient hors norme : une femme aveugle voit des objets en mouvement

ActualitéClassé sous :femme , vision , cécité

Une Écossaise devenue aveugle suite à des lésions cérébrales présente certaines capacités visuelles surprenantes : par exemple, elle voit la pluie tomber sur une vitre mais pas le paysage. Des chercheurs canadiens ont cherché des explications dans son cerveau.

Milena Canning (48 ans) est une patiente tout à fait étonnante : cette femme aveugle voit des objets mais seulement s'ils sont en mouvement ! En 1999, suite à une infection respiratoire et une série d'AVC, elle a perdu la vision. Elle est restée dans le coma pendant huit semaines et, quand elle s'est réveillée, elle souffrait d'une cécité corticale causée par d'importantes lésions dans les aires visuelles du cerveau.

Mais bizarrement, elle s'est aperçue qu'elle avait quand même certaines capacités visuelles. Par exemple, elle voyait le reflet scintillant d'un sac qu'on lui avait offert : c'était comme un éclair vert ! De manière générale, elle percevait des objets en mouvement : par exemple, la queue de cheval de sa fille en train de marcher, sans pour autant voir son visage ; la pluie qui tombe sur une fenêtre, mais pas le paysage derrière ; l'eau qui coule du robinet, mais pas la baignoire pleine d'eau ; ou encore la vapeur qui s'échappe de son café chaud, mais pas sa tasse.

Elle a consulté son ophtalmologue qui a pris au sérieux ses observations : il lui a conseillé de se balancer dans un rocking-chair pour améliorer ses performances visuelles, mais aussi de prendre des leçons d'équitation.

Milena Canning souffre de cécité corticale mais voit les objets en mouvement. © Western University (London, Ontario, Canada)

Milena Canning est un cas typique du syndrome de Riddoch, qui décrit une personne aveugle capable de voir un objet uniquement s'il bouge, mais pas s'il est immobile. Le syndrome de Riddoch, ou phénomène de Riddoch, concerne des patients qui ont eu des lésions dans le cortex visuel. Une équipe de l'université Western dans l'Ontario (Canada) s'est intéressée au cas de Milena Canning et a publié deux articles à son sujet.

Une nouvelle preuve de la plasticité cérébrale malgré de graves lésions

Les chercheurs canadiens ont fait passer à Milena Canning une IRM fonctionnelle pour voir en temps réel comment fonctionnait son cerveau. Dans leur dernier article paru en mai 2018 dans Neuropsychologia, ils décrivent l'étendue des lésions cérébrales de la patiente, dans le cortex occipito-temporal, et dans les deux hémisphères.

Le cortex visuel se trouve dans le lobe occipital, ce qui explique la cécité corticale de la patiente, comme l'explique Jody Culham, professeur à l'université Western : « Il lui manque un morceau de tissu cérébral de la taille d'une pomme à l'arrière de son cerveau - presque tous ses lobes occipitaux, qui traitent la vision. »

Plutôt que de fermer l’ensemble de son système visuel, elle a développé des "routes secondaires"

Pour pallier à ces graves lésions, le cerveau de Milena Canning utiliserait des chemins détournés pour voir : « Dans le cas de Milena, nous pensons que la "super-autoroute" pour le système visuel a atteint une impasse. Mais plutôt que de fermer l'ensemble de son système visuel, elle a développé des "routes secondaires" qui pouvaient contourner l'autoroute pour apporter de la vision - en particulier des mouvements - à d'autres parties du cerveau. »

Les scientifiques expliquent que, lors de leurs expériences, Milena Canning percevait le mouvement et la taille de balles qu'ils faisaient rouler vers elle : elle pouvait les attraper avec sa main. Elle se déplaçait aussi dans une pièce en évitant des chaises placées sur son chemin. L'IRM a révélé le bon fonctionnement d'un complexe de l'aire temporale moyenne impliquée dans le traitement du mouvement : l'aire MT. La perception du mouvement serait donc liée au bon fonctionnement de cette aire dans les deux hémisphères.

  • Milena Canning a perdu la vue à cause de lésions cérébrales dues à des AVC.
  • Elle voit cependant des objets en mouvement.
  • Des chercheurs lui ont fait passer une IRM pour mieux comprendre quelles aires fonctionnaient dans son cerveau.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Kézako : comment fait-on pour voir en relief  Nous voyons en relief grâce à nos yeux et à notre cerveau. Mais encore ? Cette vidéo Kezako nous explique très simplement les quatre rouages de cette analyse compliquée que nous faisons en permanence, sans même y penser.