Les rongeurs du genre Acomys peuvent régénérer leur cœur à la suite d'une attaque cardiaque. © iagodina, Adobe Stock
Santé

Cette petite souris peut réparer son cœur toute seule

ActualitéClassé sous :coeur , rongeurs , Cellules

Régénérer un organe blessé, c'est le rêve de tous les médecins. Des petits rongeurs qui vivent en Afrique viennent de montrer qu'ils sont capables de soigner leur cœur après une attaque cardiaque par plusieurs mécanismes qui intéressent forcément la médecine humaine. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les rongeurs des grottes de Lastoursville identifiés grâce à un piège astucieux  Les rongeurs présents au Gabon, et particulièrement dans la zone de Lastoursville, sont mal connus. Pour mieux les étudier et les identifier, Stephan Ntie, un biologiste participant à l’exploration de ces grottes, a conçu un piège pour le moins surprenant. Ils nous en parle durant cette interview. 

Régénérer un membre perdu est une capacité assez fréquente chez les vertébrés. Certains lézards et salamandres peuvent développer une nouvelle queue s'ils la perdent. C'est un moyen plutôt efficace d'échapper aux crocs d'un prédateur.

Chez les mammifères, cette capacité est plus rare, surtout chez les adultes. Les rongeurs du genre Acomys, surnommés aussi les souris épineuses, peuvent reconstruire leur peau avec les follicules pileux, les glandes sudoripares et le cartilage, à la suite d'une blessure. Cette prouesse a attiré l'attention des spécialistes de la médecine régénérative. Les petits rongeurs africains ont été longuement étudiés jusqu'à découvrir qu'en plus de régénérer leur peau, les souris épineuses peuvent guérir leur cœur après une blessure cardiaque. C'est ce que montre une nouvelle étude parue dans npj Regenerative Medicine.

Un rongeur du genre Acomys. © Université du Kentucky

La mécanique du cœur d'Acomys

En comparaison avec les souris de laboratoire (Mus musculus), le cœur des souris épineuses possède plus de cardiomyocytes mononuclées -- une caractéristique propre aux nouveau-nés chez lesquels l'organe est immature. Après une attaque cardiaque, les scientifiques ont observé que les cellules endothéliales se multiplient activement et que des nouveaux vaisseaux sanguins -- des capillaires -- apparaissent autour de la zone touchée.

Le processus est long car seulement quelques jours après l'attaque cardiaque, les scientifiques n'ont pas observé de différences entre les souris de laboratoire et les souris épineuses. À 50 jours post-blessure, l'état des souris de laboratoire se dégrade alors que celui des rongeurs du genre Acomys se stabilise. Chez ces derniers, les tissus cardiaques se sont régénérés sans pour autant atteindre leur aspect pré-blessure.

Les souris épineuses pourraient servir d'animaux modèles pour étudier la régénération du cœur et l'apparition des nouveaux sanguins.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !