L'usage de certains mots trahiraient une rupture jusqu'à trois mois avant l'événement. © Krakenimages.com, Adobe Stock
Santé

Ces mots qui trahissent une rupture imminente

ActualitéClassé sous :Amour , Rupture amoureuse , Langage

-

[EN VIDÉO] 5 mythes sur le cerveau humain  À l'occasion de la Semaine du Cerveau, qui se tient du 16 au 22 mars 2020, voici 5 mythes sur le cerveau humain qui ont la vie dure. Sont-ils vrais ou faux ? Réponse en vidéo !  

Quelques mois avant une rupture et quelques mois après, notre langage est modifié. Les variations sont subtiles mais témoignent d'un état psychologique et émotionnel bouleversé. Des conclusions permises grâce à... Reddit.

Dans les trois mois précédant une rupture amoureuse, le langage des protagonistes change. Des détails, tels qu'une utilisation accrue du pronom « je », s'immiscent dans des conversations sans aucun rapport. Ces variations, subtiles, perdurent durant les six mois suivant la rupture. En tout cas, ce sont les conclusions de trois chercheurs américains, dont l'étude est parue dans PNAS

Ces déductions proviennent de l'analyse de messages sur Reddit, un réseau social en partie organisé en subreddit, c'est-à-dire en discussions thématiques. L'une de ces discussions porte sur les ruptures amoureuses. Les scientifiques ont sélectionné 6.803 des utilisateurs de Reddit ayant parlé de leur rupture, et ont scruté l'historique de leurs messages entre un an avant et un an après ladite rupture. Pour un total de 1.027.541 billets !

« Ce qui rend ce projet si fascinant, c'est que pour la première fois, grâce à la technologie, nous pouvons voir comment les gens vivent une rupture en temps réel », s'enthousiasme Kate Blackburn, coautrice de l'étude et chercheuse en psychologie.

Reddit est un réseau social américain, où il est possible d'organiser des discussions par thématique. © sharafmaksumov, Adobe Stock

La tête pleine

De cette flopée de messages, les scientifiques ont déduit plusieurs informations. Que la personne ait été l'initiatrice de la rupture ou non, elle utilisait davantage le « je », le « nous » et certains mots signifiant un traitement cognitif plus important. « Ce sont des signes que quelqu'un porte une lourde charge cognitive », indique Sarah Seraj, l'une des autrices. La personne est en train de réfléchir à quelque chose qui lui accapare l'esprit, et se concentre de plus en plus sur elle-même.

Ces marqueurs ont atteint un sommet la semaine de la rupture. Surtout, ils étaient présents dans tous les sujets abordés, et pas seulement dans ceux évoquant les relations amoureuses. « Il semble que même avant que les gens ne sachent qu'une rupture va se produire, cela commence à affecter leur vie », constate Sarah Seraj. L'usage de certains mots trahissant un état émotionnel et psychologique. Par exemple, une utilisation prépondérante du « je » est liée à la dépression et à la tristesse, puisque ces états entraînent une concentration sur soi-même et une moindre capacité à communiquer avec les autres.

« Nous ne remarquons pas vraiment combien de fois nous utilisons des prépositions, des articles ou des pronoms, mais l'usage de ces mots fonctionnels est modifié lorsque vous traversez un bouleversement personnel, ce qui peut en dire long sur notre état émotionnel et psychologique », soutient-elle. Le maintien de cette façon de parler durant plusieurs mois après la rupture témoigne de séquelles non cicatrisées. Chez certaines personnes, les scientifiques ont observé ce langage sur toute la durée étudiée -- un an.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !